Éducation/École primaire de Taouayah : des jeunes en colère créent la panique et interrompent les cours

0
44

Les élèves de l’Ecole Primaire de Taouyah dans la Commune de Ratoma n’ont pas pu suivre les cours ce vendredi 13 mai. Les voisins de cette école sont accusés par les autorités scolaire de vouloir déverser des ordures dans l’enceinte de la cour de l’école. Ce qui a provoqué des vives tensions jusqu’à interrompre les cours suite à des altercations entre jeunes manifestants du quartier et élèves de ladite école. Des blessés ont été signalé dont un journaliste de la radio N’Dimba. La situation est revenue au calme grâce à l’intervention des forces de l’ordre.

Les faits se sont produits devant un journaliste de la radio N’Dimba qui était de passage. Il a été touché par des projectiles et des jets de pierre lors des altercations.

« J’étais de passage, j’ai entendu des bruits, des cris dans l’enceinte de la cour de l’école. Étant journaliste, je me suis dit, je vais rentrer pour connaitre réellement ce qui se passe. Sur le coup, je vois des jets des pierres, de l’extérieur vers l’intérieur. C’est ainsi que je me suis dirigé vers l’un des enseignants, je lui ai demandé il m’a dit : ‘’Chaque jours, on trouve des tas d’ordures derrière l’un des bâtiments qui fait dos aux voisins de l’autre côté. Donc, ces ordures là nous les ramassons à tout moment. Ce matin une enseignante a constaté les mêmes faits. Elle a instruit aux élèves de ramasser ces tas d’ordures là, et les jetés de l’autre côté d’où elles sont venues notamment vers chez les voisins de l’école. Les voisins à leur tour ont déversé les mêmes ordures dans la cours de l’école. Cela n’a pas été le gout des voisins, les jets des pierres ont commencé de tomber dans l’enceinte de la cour l’école et tous les élèves sont sortis et les altercations ont commencé entre les voisins et les élèves. » s’est confié l’enseignant à notre confrère de la radio N’Dimba Mohamed Foulématou Sampil.

Saisi de la situation, le président du conseil de quartier Aliou 2 Sylla n’a pas tardé de venir constater les faits. Il convoque ainsi les protagonistes à son domicile pour tenter de calmer la situation mais en vain. C’est ainsi que les autorités de l’école et leurs voisins ont recommencé les mêmes disputes. Il (président du conseil de quartier) décide ainsi de suspendre les débats tout en tentant de régler la situation à l’amiable en tant que premier responsable de la localité. Mais, le cas était loin de là. Il tente d’abord de calmer la situation avant de suspendre le débat. « Si vous ne vous calmez pas, je vais suspendre les débats. Ici c’est moi qui commande. Je suis le modérateur, c’est moi qui donne la parole. C’est lui qui ne peut pas respecter cela qu’il quitte immédiatement les lieux. » C’est ainsi que les encadreurs en compagnie de la directrice adjointe de la direction communale de l’éducation de Ratoma ont décidé de quitter les lieux.

Interrogé sur la situation, le président du conseil de quartier estime que l’EP de Taouyah comme tous les autre établissements d’enseignement doit s’abonner à un PME de ramassage d’ordures. « L’école primaire de Taouyah n’a jamais été abonnée à un PME de ramassage d’ordure. Moi je suis là il y a de cela (8) ans président du conseil de quartier de Taouyah. Pendent les (8) ans, l’école ne s’est jamais abonnée. Ils ont l’habitude de bruler les ordures dans l’enceinte de l’école. Je les ai dits que cela est interdit par la loi. Ils n’ont qu’à s’abonner. » a-t-il indiqué

Bah Thierno Souleymane, membre du conseil de quartier de Taouyah, chargé des collectes des ordures ménagères solides dudit quartier invite à cette occasion la directrice de l’école à s’abonner à un PME de ramassage d’ordures. « C’est très important pour nous entant qu’autorité locale de notifier aux autorités compétentes afin que nous puissions trouver ensemble la solution pour une bonne hygiène et sécuriser l’EP de Taouyah. » a-t-il assuré.

La directrice de l’EP de Taouyah a quant à elle, indiqué hors micro que tout est parti du constat quand elle a délogé cette semaine des jeunes du quartier qui occupaient des chambres dans l’enceinte de la cour de l’école qui avaient même transformé l’endroit un lieu de divertissement. Pour elle, « ce sont ces mêmes jeunes qui se sont retournés contre » son établissent.

Une réunion est prévue entre autorités locales du quartier et autorités communales de l’éducation le lundi 17 mai 2022 nous a confié le Président du Conseil de quartier de Taouyah.

Ibrahima Foulamory Bah

Print Friendly, PDF & Email