À l’occasion d’un point de presse tenu ce mardi à Conakry, la ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation Dr Diaka Sidibé, a donné toutes les informations sur les nouvelles bourses accordées aux étudiants guinéens.

Le courrier de Conakry vous propose ci-dessous l’intégralité du discours de Dr. Diaka Sidibé

« Vous l’aurez compris ! Notre système d’enseignement supérieur s’inscrit clairement dans une dynamique sans cesse croissante d’évolution et de rectification institutionnelle en droite ligne avec les valeurs du CNRD.

A travers cette brillante déclaration de notre Directeur Général de l’enseignement supérieur sur les orientations des bacheliers de cette année, le Département mise sur la communication et la transparence afin que tous et toutes, soyons sur la même longueur d’ondes en termes d’information.

Nous n’avons plus de place pour les amalgames ou les interprétations, toutes les cartes doivent être sur table. Merci beaucoup Monsieur le DGES et à travers vous la commission sur les orientations des bacheliers, qui travaille sans relâche pour que les bacheliers de cette année soient orientés dans la règle de l’art.

Mesdames et Messieurs,

En plus de l’orientation des bacheliers, un autre sujet, et vous conviendrez avec moi, des plus historiques et inédits, fait la une du monde médiatique guinéen : il s’agit de la revalorisation des bourses d’études et d’entretien dans les institutions d’enseignement supérieur publiques, sous le décret D/2022/0378/PRG/CNRD/SGG du 12 août 2022.

A travers ce nouvel acte fort du Président de Transition, Chef de l’Etat, le Colonel Mamadi Doumbouya, nous nous rendons compte encore une fois, que la condition de vie et d’études de nos étudiants est une priorité pour le Gouvernement et le CNRD.

Chers étudiantes et étudiants,

Je suis très honorée et particulièrement fière de vous annoncer personnellement que vos bourses d’entretien vont être revues à la hausse dès la rentrée prochaine. Ceci est à la fois inédit et historique. Nous devons saluer très fort cet acte.

Par ailleurs, une petite précision s’impose pour édifier tous et chacun sur la différence entre bourse d’études et bourse d’entretien.

La bourse d’études représente les frais d’études. L’Etat en assure la gratuité pour tous les étudiants. C’est-à-dire qu’un étudiant guinéen n’a pas à payer pour bénéficier d’une formation dans nos institutions d’enseignement supérieur publiques.

La bourse d’entretien quant à elle, communément appelée « pécule »>, est une aide financière que l’Etat, sous certaines conditions, alloue mensuellement à chaque étudiante ou étudiant afin de l’aider à couvrir certains besoins fondamentaux comme le transport, la restauration, l’hébergement ou encore les fournitures.

Comme vous le savez, cette bourse était de :

95.000 pour les étudiants en 1ere année;

100.000 pour les étudiants en 2e année;

105.000 pour les étudiants en 3e année.

Sélectionné pour vous :  Un mort, un blessé et plus d’un million de FCFA emporté, Bilan de l'attaque d’un taxi sur la nationale Mamou –N’zérékoré

Dorénavant, le taux mensuel de cette bourse d’entretien est fixé comme suit

– 1ère Année (Bac+1) = 100 000 GNF /mois

– 2ème Année (Bac+2) = 200 000 GNF / mois

– 3ème Année (Bac+3)= 300 000 GNF / mois

– 4ème Année (Bac+4)= 400 000 GNF / mois

– 5ème, 6ème ou 7ème (Bac+ 5, 6 ou 7) = 500 000 GNF/ mois.

En guise d’exemple, un étudiant de la 3e année sur la base actuelle percevrait 105.000 francs guinéens tandis qu’avec la revalorisation, cet étudiant va percevoir 300.000 francs guinéens par mois, soit environ 300% d’augmentation.

Ceci, Mesdames et Messieurs, est absolument historique pour notre pays !

Chers étudiantes et étudiantes,

En plus de cet effort très salutaire en faveur de nos étudiantes et étudiants, une autre bourse appelée bourse d’entretien d’excellence est instituée. C’est une première en République de Guinée. C’est-à-dire une bourse allouée sur mérite afin de cultiver l’excellence. C’est une autre bourse d’entretien octroyée sous conditions. Ces conditions seront fixées par arrêté par le Département.

Cette bourse d’entretien d’excellence sera accordée aux bacheliers et aux meilleurs étudiants à tous les niveaux (Licence, Master et Doctorat). Le taux mensuel de cette bourse d’entretien d’excellence est fixé comme suit :

– 500 000 GNF / mois pour la Licence:

– 1 000 000 GNF / mois pour le Master:

– 2 000 000 GNF / mois pour le Doctorat. En termes plus clairs, cela veut dire que :

Si un bachelier satisfait aux conditions d’attribution de la bourse d’excellence, au lieu de percevoir 100.000 francs guinéens par mois en 1ère année, il percevra 500.000 francs guinéens par mois, soit une augmentation de 500%. Cet étudiant, sous réserves de satisfaire aux conditions de renouvellement de sa bourse d’entretien, percevra durant tout son premier cycle 500.000 francs guinéens par mois.

Pour aller plus loin, si nous prenons un exemple sur une licence fondamentale de 3 ans, un étudiant qui n’aurait que la bourse d’entretien « disons de base », percevrait au bout des 3 ans d’études, sept millions deux cents milles (7.200.000) francs guinéens, tandis qu’un étudiant qui aurait la bouse d’entretien d’excellence aurait pour la même période un montant de dix huit millions (18.000.000) de francs guinéens.

Chers étudiants, le calcul est très vite fait, nous devons aller vers l’excellence !

En somme, il faut retenir que la bourse d’excellence est une bourse d’entretien en soi qui est beaucoup plus conséquente.

Pour être admissible à la bourse d’études, certaines conditions s’imposent :

– être de nationalité guinéenne :

– être orienté ou admis sur concours ou sur titre dans une des institutions d’enseignement supérieur publiques :

– être reconnu apte à poursuivre les études par un médecin agréé ;

– satisfaire aux modalités d’inscription au début de l’année universitaire et suivre régulièrement les cours. De même, pour être admissible à la bourse d’entretien (y compris la bourse d’excellence), certaines conditions s’imposent :

Sélectionné pour vous :  Kankan : Boubacar Barry, 1er de la région au BEPC 2019 !

Remplir les formalités d’inscription au début de l’année universitaire et suivre régulièrement les cours ;

Pour les étudiants entrants en première année, être orienté ou admis sur concours ou sur titre dans une des institutions d’enseignement supérieur publiques ;

Pour les étudiants des autres années, être régulièrement réinscrits et ne pas être concernés par les points ci-après qui sont synonymes de perte de bourse d’entretien :

Un (1) seul redoublement ou l’exclusion du programme de formation selon le système pédagogique appliqué :

Deux mois d’absence non justifiée ;

Violation délibérée du règlement intérieur.

Les conditions et critères spécifiques d’attributions de la bourse d’entretien feront très prochainement l’objet d’un arrêté.

Mesdames et messieurs,

Nonobstant tous ces efforts historiques, nous sommes conscients qu’il faille aller encore et toujours plus loin. Nous entendons les cris de cœurs des étudiants et des étudiantes et nous continuerons de faire ce pourquoi nous avons été nommés. Mais en même temps, nous devons savoir raison gardée et avoir confiance en nos dirigeants en reconnaissons les efforts fournis et en ayant la bonne lecture. Nous savons que de l’absolu à l’idéal, il y a un chemin, mais mon Département sous la coordination du CNRD, est résolu à rester sur cette voie et ne pas dévier.

Chères étudiantes et étudiants,

– L’amélioration de la gouvernance au sein des IES/IRS et CDI ;

– La réforme des programmes de formation dans les IES pour une meilleure employabilité des jeunes :

 – La réhabilitation et la construction des infrastructures dans toutes les institutions ;

– La revalorisation de la Recherche Scientifique en Guinée ;

– La promotion et l’intégration de l’innovation dans l’enseignement et la recherche ;

– Le financement de la formation des formateurs ;

– L’amélioration du cadre de vie et de travail des enseignants et étudiants ;

– Les univbus en mars 2022 ;

– La revalorisation des bourses en août 2022 et tant d’autres ; sont un gage de notre indélébile marque d’orientation vers l’avant.

Chères étudiantes, chers étudiants

Améliorer vos conditions de vie et d’études reste notre priorité !

Qualifier notre enseignement supérieur reste notre leitmotiv !

Redonner à notre système d’enseignement supérieur, une place de choix dans le concert des nations sous régionales, africaines et internationales demeure notre fer de lance.

Avant de terminer cette allocution, je voudrais encore une fois et de façon très appuyée, remercier le Président de la Transition, pour son écoute et sa disponibilité à accompagner les réformes et les doléances de notre système éducatif en général, et l’enseignement supérieur en particulier.

Vive l’enseignement supérieur guinéen !

Vive l’université guinéenne !

Je vous remercie ».

LAISSER UN COMMENTAIRE AVEC Facebook