Favorable à une nouvelle Constitution, Aboubacar Sylla demande la création d’un front anti FNDC

0
55

Resté silencieux depuis longtemps, Aboubacar Sylla, ministre des Transports et président de l’Union des forces du changement (UFC), est sorti de ses gongs pour annoncer officiellement qu’il est favorable à une nouvelle Constitution à 100%.

La liste des promoteurs de la nouvelle Constitution s’agrandit. Aboubacar Sylla, jusque-là resté muet sur le sujet, a affirmé samedi 8 juin au siège du RPG Arc-en-ciel qu’il est favorable à une nouvelle Constitution : « Il est plus que temps qu’une nouvelle constitution soit rédigée et que cette constitution soit suivie d’un référendum. Mais il ne s’agit pas de la proclamer comme je le fais ici. Il ne s’agit pas d’aller dans les médias pour le dire. Il faut qu’on s’organise pour faire comprendre aux Guinéens quelle est la constitution du 7 mai et qu’est-ce qu’on propose aux Guinéens comme nouvelle constitution.  Il y a une chose qu’il ne faut pas oublier. Qui dit nouvelle constitution, dit nouvelle République. On ne peut pas vouloir d’une nouvelle constitution et continuer comme si de rien n’était. S’il y a une nouvelle République ça doit être considéré comme un nouveau départ pour la Guinée. Il faut que dans la campagne pour le référendum qu’il y ait des thèmes qui interpellent tous les Guinéens et se sont ces valeurs que nous devons défendre et inclure dans cette constitution que nous devons défendre  pour que la Guinée change par rapport aux différents tares de notre société dont le Pr Alpha Condé a hérité  et qui sont difficiles à extirper du corps social guinéen aujourd’hui.»

Afin de permettre aux Guinéens de comprendre le bien-fondé de leur choix de doter la Guinée d’une nouvelle Constitution, Aboubacar Sylla demande la création d’un front contre le Front national pour la défense de la Constitution (FNDC) : « Il ne faut pas qu’on se contente de parler. Le RPG, les partis alliés, la coalition de la société civile, qui sont favorables à une nouvelle constitution, les intellectuels qui se sont déjà prononcés sur le sujet, doivent à leur tour créer aussi un front ou un mouvement pour expliquer, pour être plus actifs sur le terrain médiatique, pour faire du porte-à-porte, laisser cette crispation à la mouvance présidentielle qui donne un champ libre à ces personnes.»

Alors qu’il ne connait pas le contenu de la nouvelle Constitution, M. Sylla dit qu’il en est favorable à 100% : « Pour le moment on discute du principe de la nouvelle constitution, on n’a même pas encore débattu le contenu de la nouvelle constitution parce qu’on ne le connaît pas. Mais  je suis à 100% pour une nouvelle constitution

Thérèse DIALLO pour lecourrierdeconakry.com

Print Friendly, PDF & Email