Pour lutter contre les produits pharmaceutiques contrefaits ou impropres à la consommation, le parquet spécial de la Cour de Répression des Infractions Économiques et Financières (CRIEF) s’est fendu d’un communiqué en date du 31 août 2022. Dans lequel la CRIEF a exigé la fermeture des magasins et boutiques de vente des faux médicaments sur toute l’étendue du territoire national.

Ce jeudi 15 septembre 2022, marque le délai butoir annoncé par la CRIEF pour mettre fin au marché illicite de faux médicaments en Guinée. Cette décision est bien accueillie chez les acteurs du secteur de médicaments.

Dr Manizé Kolié, secrétaire général du syndicat des pharmaciens privés de Guinée œuvrant dans la lutte contre la vente des faux médicaments en Guinée depuis des années, se dit très réconforté de la décision.

« Je suis très content qu’on en soit arrivé là. C’est une question de souveraineté nationale. Le CNRD et les autorités ont respecté leur parole pour interdire la vente illicite des médicaments et la prolifération des cliniques clandestines avec force. » s’est-il réjouit

Pour éviter un éventuel pénurie de ravitaillement en médicaments dans les prochains jours, Dr. Ismael Nabe, président de l’Ordre des Pharmaciens de Guinée rassure que toutes les dispositions sont mises en place. « Nous avons le principal grossiste des génériques. C’est-à dire la pharmacie centrale, qui nous a rassuré qu’ils peuvent assurer la couverture pharmaceutique sur près de 87% sur toute l’étendue du territoire. »

Sélectionné pour vous :  Covid-19: Le président Alpha Condé décrète l'état d'urgence sanitaire

Pour Dr Abdourahmane Kanté pharmacien de son état, c’est dans le cadre d’appuyer la CRIEF que les organisations œuvrant dans le secteur se sont retrouvées pour prendre des dispositions idoines.

« Puisque les grossistes font partie, si vous voulez, c’est le maillon essentiel d’approvisionnement dans le secteur privé. Il fallait que l’ordre avec le syndicat et les organisations professionnelles se rencontrent pour savoir aujourd’hui les possibilités qu’ils ont pour accompagner cette action noble du CNRD. »

Le procureur spécial près la CRIEF, Ali Touré ne compte pas baisser les bras. Dans un communiqué rendu public à la télévision nationale guinéenne dans la soirée de ce mercredi 14 septembre 2022, il rappelle que le délai butoir du 15 septembre 2022, reste et demeure maintenue.

Ibrahima Foulamory Bah pour lecourrierdeconakry.com

Tel: (+224) 628 80 15 62

Mail : bah4644@gmail.com

LAISSER UN COMMENTAIRE AVEC Facebook