Fête de Pâques : La « Résurrection du Christ’’ passe sans effervescence dans le Nabaya !

0
217

Comme chaque mois d’avril, les fidèles chrétiens du monde en général, plus particulièrement ceux de la vile de Kankan, célèbrent la fête de Pâques. Contrairement aux années précédentes, cette année, en raison de la crise sanitaire liée à la pandémie du coronavirus, la fête de Pâques prévue ce dimanche 12 avril 2020, ne sera pas célébrée dans les églises en Guinée.

Suite à la pandémie de Coronavirus, les lieux de culte sont fermés, les citoyens confinés. La fête de Pâques passe sans effervescence. Les fidèles chrétiens ont célébré leurs devoirs coreligionnaires chez eux dans les familles. Le Révérend Joël Moriba Onivogui, pasteur de l’église protestante et évangélique de Kankan parle de l’originalité de cette fête : « Si cette année la maladie a fait que chaque chrétien doit célébrer ça dans les familles, cela nous rappelle à la Pâque originale parce que la première Pâque qui a été célébrée par les premier croyant, ils l’ont célébrée chacun dans sa famille. D’ailleurs il était donné l’ordre que chaque famille pouvait se remuer et si la famille n’était pas nombreuse elle pouvait se joindre à une autre famille, mais le nombre ne devrait pas dépasser dix. C’est la raison pour laquelle nous avons demandé aujourd’hui à tous les fidèles de se regrouper dans les familles avec leurs enfants et d’expliquer le sens de Pâque, d’expliquer le sens de la résurrection de Jésus, d’expliquer l’impact que cela a sur notre vie chrétienne car la résurrection de Jésus Christ est le fondement réel de la vie chrétienne. »

Poursuivant son allocution, le Révérend Joël Moriba n’a pas manqué de signaler le respect des règles sanitaires,  en envoyant un message de paix et bénédiction : «En célébrant cette fête, il ne faut pas oublier les précautions qui nous ont été demandées, de prendre des mesures de protection, de laver régulièrement les mains et surtout de respecter les distanciations sociales, ensuite de continuer à sensibiliser les familles, les enfants pour éviter la propagation du COVID-19 dans notre région. J’ai aussi un message de paix et de bénédiction puisque nous prions pour que ce pays soit protégé et gardé car notre bien en dépend de la bénédiction de ce pays et cette ville

Oumar Condé depuis Kankan pour lecourrierdeconakry.com

Print Friendly, PDF & Email