Ce dimanche 16 juin 2024, lors de la célébration de la fête de Tabaski, le premier imam de la grande mosquée Fayçal de Conakry, El Hadj Mamadou Saliou Camara, a adressé un message de paix aux Guinéens dans son sermon.

Après la prière, en résumant son sermon, il a souligné l’importance du sacrifice du mouton.

« Cette fête est appelée ‘fête du mouton’, mais ce ne sont pas les moutons qui célèbrent. Ce sont les musulmans qui célèbrent en égorgeant le mouton, un sacrifice recommandé par le prophète Mohamed (PSL), qui nous a enseigné la manière de procéder, l’ayant lui-même pratiqué, ainsi que ses compagnons. C’était le premier point de mon sermon. »

Il a ensuite abordé la deuxième partie de son sermon, axée sur l’importance de la paix, de l’harmonie et de la cohésion sociale.

« La deuxième partie concernait l’amour, nécessaire pour établir la paix au sein de la société guinéenne. Être musulman, c’est aimer : aimer Dieu, le paradis, notre prophète, et s’aimer les uns les autres. Le prophète a dit : ‘Vous n’entrerez jamais au paradis si vous ne vous aimez pas mutuellement. Vous devez vous aimer.’ Il a ajouté : ‘Je vais vous indiquer une pratique qui, si vous l’adoptez, renforcera votre unité et votre amour mutuel : la salutation à haute voix et la paix partagée entre vous. Je vous offre la paix, en tant que voisin, il est de mon devoir de te préserver du mal. C’est mon devoir, ton droit, d’avoir la paix avec moi, et vice versa. » Ainsi, nous appelons les guinéens à l’unité, car si l’argent divise un groupe de musulmans, ils ne sont pas de vrais musulmans. Si la politique est ce qui va disperser les gens et les diviser ethniquement, alors que le pouvoir est destiné à une seule personne à un moment donné. Il ne peut y avoir dix personnes, dix présidents en même temps. Il y a un seul président, un seul premier ministre, un seul chef d’état-major. Par conséquent, j’invite tous les guinéens à s’unir, à se serrer les coudes pour préserver cette paix que Dieu nous a octroyée. Si nous avons la paix, tu peux être plus riche que moi. La paix intérieure est quelque chose que chacun de nous devrait posséder, mais tu peux aussi être multimilliardaire, si nous n’avons pas la paix, cette souffrance sera partagée. Tout ce qui peut être partagé, tout le monde y gagne, c’est la paix et son contraire. »

Sélectionné pour vous :  Religion : Homélie de la Messe pour la Paix, l’Unité, la Réconciliation et la Prospérité de la Guinée (l'intégralité)

C’est en présence du premier ministre, chef du gouvernement, Amadou Oury Bah, et de quelques membres de son gouvernement, que le premier imam de la grande mosquée Fayçal de Conakry a prononcé son sermon.

Ibrahima Foulamory Bah pour lecourrierdeconakry.com

LAISSER UN COMMENTAIRE AVEC Facebook