Fin du bac à Kankan : les candidats s’expriment sur le déroulement de l’examen

0
71

Le baccalauréat session 2021 a pris fin ce samedi  24 juillet 2021 sur toute l’étendue du territoire national. A Kankan, après la dernière journée du baccalauréat, quelques candidats se sont exprimés sur le déroulement de cet examen.

C’est le cas de N’faly Traoré, élève de la Terminale Sciences Maths du lycée Almamy Samory Touré qui avait pour centre d’examen M’bemba Touré : « Les épreuves se sont bien passées, parce que les sujets étaient à notre niveau, seulement que pour cette année s’était un peu dur pour la surveillance. D’autres ont été fraudés et certains enseignants ont été éliminés et mis à la disposition des forces de sécurité. Beaucoup de téléphones ont été saisis, surtout qu’on n’avait un délégué malgré le fait qu’il avait l’air vieux, il était motivé et sillonnait les salles de classe en quelques minutes.Vraiment, d’une part ça a été facile et d’autre part ça n’a pas été facile encore ».

Mamadi Cissé, candidat libre du lycée Morifindjan, s’est réjoui d’abord de la fin de l’examen et a constaté un changement total pour le baccalauréat de cette année : « Aujourd’hui je ne peux que dire merci à Dieu pour la fin du bac. Chaque fois que je pensais au bac mon cœur battait, mais aujourd’hui on a terminé. Les surveillants ont joué leurs rôles comme il a été recommandé et les élèves aussi ont respecté les consignes, malgré tout ça d’autres étaient avec les téléphones en classe. Par rapport au changement, l’examen de cette année était différent de l’année passée, surtout avec les détecteurs de métaux et l’enrôlement des candidats, mais surtout la sérénité et le contrôle dans les salles. Sinon pour l’année passée, c’était de la pagaille, même les surveillants qui nous surveillaient étaient corrompus. Chaque 10h ou 12h, ils demandaient de mobiliser de l’argent. Les élèves mobilisaient quelques sommes pour leur donner, de fois 150 à 200.000 gnf. Comme ça ils nous laissaient communiquer et se connecter, mais pour cette année je ne dis pas que ça n’a pas été fait mais ça a été difficile ».

Pour sa part, Fatoumata Keita, élève de la Terminale Sciences Sociales au lycée Mariame Gouabie, affirme  clairement, ne pas être en mesure de traiter tous les sujets : « Ce soir je suis très contente, car j’ai pu écrire ce que je connaissais sur ma feuille. Les sujets étaient abordables surtout, seulement que les mathématiques m’ont beaucoup fatiguée. Je n’ai pas pu écrire quelque chose en maths. Je n’ai porté que le sujet sur la feuille. On ne nous donnait pas le temps de demander à son ami. Tu écrivais ce que tu connaissais, parfois quand on sortait on n’avait l’impression que les surveillants étaient contre nous, mais j’ai pu faire mon mieux. On attend les résultats maintenant ».

Il faut rappeler que, dans la région administrative de Kankan, ils étaient 12 220 candidats dont 2 863 filles à affronter le baccalauréat cette année répartis dans 27 centres d’examens et 718 surveillants.

Kokoly Joseph Kolié, Correspondant à Kankan

Print Friendly, PDF & Email