Gréve des enseignants: Des élèves manifestaient ce Lundi matin à Labé

0
857

Choqués et révoltés par le prolongement de la grève des enseignants qui paralyse le système éducatif Guinéen, plusieurs élèves sont descendus dans la rue de la commune urbaine de Labé ce Lundi 26 Février 2018 pour réclamer le retour sans condition des enseignants dans les salles de classe.

C’est le rond point Hoggo M’bouro de Labé qui a servi de point de ralliement à cette manifestation sporadique. Sur place, on voyait des élèves scandant des propos hostiles au régime en place . ils ont barricadés les routes et brûlés des pneus a constaté sur place votre quotidien électronique lecourrierdeconakry.com.

« C’est juste pour réclamer notre droit parce qu’on est fatigué de rester à la maison sans rien faire. Nous demandons au gouvernement de nous aider à reprendre les cours ; nous voulons maintenant étudier. Au cas échéant nous allons sortir et manifester pour réclamer notre droit » à laisser entendre Cellou Baldé, élève sous l’applaudissement de ses amis.

Du coté du syndicat, Alpha Mamadou Cellou Diallo le porte-parole du SLECG à Labé reste clair :

« La grève continue. Depuis que nous avons lancé le mot d’ordre nous avons constaté avec beaucoup d’amertume l’immixtion notoire de l’exécutif dans les affaires syndicales. C’est une chose à déplorer » déclare-t-il avant de réagir à l’annonce du gouvernement d’une augmentation de 10 % des salaires des enseignants à compté du mois en cours : « c’est une annonce que nous considérons comme un non-événement dans la mesure où nous avons déposé une plateforme revendicative et nous leur avons demandé de nous restituer les 40 % pour qu’on puisse retrouver notre point d’indice » poursuit-il.

Dans l’attente d’une suite favorable, Abdoul Mazid Diallo de la 11e science mathématique profite de ce temps mort pour réviser. Il appelle les deux parties à trouver un compromis :

« Parfois je suis des cours de révision. Nous demandons qu’ils se réunissent et trouvent une solution pour qu’on reprenne les cours parce qu’on n’a même pas atteint les 60 % du programme d’enseignement » déplore-t-il.

Pour l’heure, les élèves continuent de chômer car au début de cette troisième semaine de grève c’est toutes les écoles de Labé qui restent toujours fermées.

Affaire à suivre !

Bah Djenabou Labé, pour lecourrierdeconakry.com

Print Friendly, PDF & Email