Après deux ans de pandémie, le test PCR permettant de détecter la maladie coronavirus est devenu la monnaie courante. Le paiement obligatoire du test Covid-19 pour chaque voyageur est aujourd’hui un outil de mobilisation de ressources financières pour l’Etat guinéen. Même si cela permet de renflouer les caisses de l’Agence nationale de Sécurité Sociale (ANSS), le prix exorbitant fixé à 650.000 gnf soit plus de 49.000 fcfa, pose problème.

En Guinée, le prix du test PCR est le plus cher de la sous-région ouest-africaine. A part le Mali, où les voyageurs payent 35000 fcfa, tous les autres pays de la CEDEAO ont harmonisé les frais à 25.000 fcfa depuis mai 2021. Un an après, les autorités de Conakry ne sont pas encore prêtes à appliquer cette décision des États de l’Afrique de l’Ouest.

Actuellement, les voyageurs estiment que le prix est injustifié. Ils demandent à l’État guinéen de réduire les frais du test PCR, car l’ampleur de la maladie a beaucoup baissé.

D’après un voyageur que notre reporter a croisé au palais du peuple (centre de dépistage) l ’Etat doit revoir cette situation. « Je suis venu ici avec mes deux frères, nous devons voyager mais pour cela on est obligé de faire le test. Comme les vaccins existent contre la maladie, à mon avis le test n’est pas trop nécessaire. Malheureusement, c’est corona business. Dans les autres pays ce test est gratuit, mais ici on continue à payer 650.000 gnf. Si on ne rend pas gratuit le test, il faut que l’Etat réduise considérablement les frais, sinon les charges sont énormes pour les personnes qui se déplacent souvent », a plaidé, Momo Camara.

Sélectionné pour vous :  Football : la FIFA prolonge le mandat du CONOR jusqu'au mois d'avril 2023

Cet autre intervenant est du même avis que son prédécesseur, Mory Keita affirme : « Même dans les pays développés le test est gratuit mais ici on paye très cher pour voyager. C’est très difficile pour nous, étant donné que la situation économique est dure. Nous demandons au président de la transition Colonel Mamadi Doumbouya ou le ministre de la Santé de prendre une décision pour réduire le prix du test Covid-19 ».

En off, il nous fait comprendre qu’au-delà du prix officiel, certains voyageurs qui sont dans l’urgence payent plus que les 650.000 gnf afin d’obtenir à temps le sésame.

A l’instar de nos interlocuteurs, ils sont très nombreux à se plaindre du coût élevé du test PCR, à une période où la maladie à l’air d’être maîtrisée par les autorités sanitaires. Surtout que dans plusieurs pays le test est gratuit et d’autres ont réduit considérablement les frais.

La question qui taraude à l’esprit est de savoir si le gouvernement de Mamadi Doumbouya va-t-il réduire le prix du test PCR en Guinée ? Attendons de voir !

Ibrahima Bah pour le Courrier de Conakry

LAISSER UN COMMENTAIRE AVEC Facebook