La fédération Guinée – Mali pourrait bientôt voir le jour. Le chanteur malien Salif Keita s’engage aux côté du Mouvement Marche Conakry-Bamako pour la fédération (MCBF). Il plaide pour la création de l’union entre le Mali et la Guinée; Deux pays issus de l’empire du mandingue qui partagent l’histoire, la culture, la religion, et la langue et aussi des territoires.

Tous deux colonies française, la Guinée et le Mali ont connu une division géographique mais sont restés sociologiquement   soudés de l’indépendance à nos jours.

Alors pour mettre fin à cette barrière de frontière et amorcer un véritable développement de ces États, le mouvement MCBF sollicite la création d’une fédération entre le Mali et la Guinée.

D’après le coordinateur, Mikhindé Dalindé, qui s’est référé à la fédération de la Russie et des USA, c’est cette union qui peut sauver l’Afrique. Pour lui, au lieu de partir à rang disperser, il est mieux de se mettre ensemble pour le bien du continent africain.

« La fédération Mali-Guinée sera un noyau dur pour nous et pour la fédération africaine parce qu’il faut commencer par quelque part. Nous ne sommes pas pas obligés d’attendre tout le monde. Pour nous, les deux pays ont beaucoup de choses en commun sur le plan culturel, historique et même politique ; alors ils peuvent bien aller ensemble pour la fédération. » Dit-il lors d’une conférence de presse tenue ce jeudi à Conakry.

Sélectionné pour vous :  La Guinée commence à forer le puits pétrolier Fatala

Après avoir marché de Bamako à Conakry, ces panafricanistes ont été reçus en audience par le président de la transition guinéenne, Colonel Mamadi Doumbouya. Ce dernier qui a salué l’initiative, leur a promis d’aller vers cette fédération avec son homologue du Mali, Colonel Assimi Goita.

C’est dans cette optique que des ministres maliens ont assisté à un conseil des ministres du gouvernement guinéen présidé par l’homme du 5 septembre 2021. Par la suite, une délégation guinéenne s’est rendue à Bamako pour échanger avec les autorités maliennes.

L’artiste Salif Keita, membre du CNT malien est l’un des pionniers de ce projet historique. Il a déjà réussi à convaincre les deux chefs d’Etats à qui revient désormais la lourde responsabilité pendant cette période de transition.

Après avoir présenté le projet au parlement malien, les promoteurs du projet de fédération Guinée-Mali cherchent  à obtenir l’adhésion populaire du peuple malien et guinéen. Pour cela, ils veulent compter sur les panafricanistes dont le MCBF et la société civile afin d’impacter les citoyens. Salif Keita profitera ainsi de la semaine culturelle prévue à Kourémalé (frontière Guinée-Mali) pour conscientiser les citoyens à la nécessité de la fédération.

Ibrahima Soya

LAISSER UN COMMENTAIRE AVEC Facebook