Humanitaire : la fondation KKT et l’ONG ‘’Mon enfant, ma vie’’ au secours des mamans des bébés prématurés de l’INSE de Donka

0
83

Dans le souci de contribuer à l’amélioration des conditions de vies des mères des bébés prématurés, la fondation KKT Royal et les ONG ‘’Mon Enfant, ma vie ‘’ et ASOFOG ont offert un immeuble flambant neuf et des toilettes à l’Institut de Nutrition de la Santé et de l’Enfant (INSE) de Donka.

C’est à l’occasion de la célébration de la 13ème édition de la journée mondiale de la prématurité qui a eu lieu ce mercredi 17 novembre que le nouveau bâtiment équipé par une quarantaine de lits et de ventilateurs a été inauguré.

La cérémonie s’est déroulée en présence des autorités sanitaires, de l’ambassadeur de la Grande-Bretagne en Guinée, des partenaires et les mamans hospitalisées dans ce centre.

Dans son intervention, le Directeur Général adjoint de la Fondation KKT Royal, Alhassane Barry, a évoqué les raisons de la construction de ce bâtiment : ‘’C’est suite à un appel d’une amie qui a fait un constat que les mères qui venaient à l’INSE étaient obligées de dormir à même le sol et à la belle étoile. C’est ainsi que la fondation a décidé d’offrir cet immeuble flambant neuf qui pourra contenir une quarantaine de lits et impacter plus de 2000 mères et enfants. C’est une initiative de la fondation qui a été accompagnée par de bonnes âmes, c’est-à-dire les ONG ‘’Mon enfant ma vie’’ et ASOFOG qui ont entièrement accompagné le projet sur l’équipement de ce site ».

Au micro de notre reporter, la vice-présidente, Noelle Monique de ‘’Mon enfant ma vie’’ est à son tour revenue sur l’apport de son ONG.

« Nous avons accompagné KKT qui a construit ce bâtiment que nous avons équipé avec 30 lits, des ventilateurs et des climatiseurs. On a aussi apporter une cuve de 3000 litres pour pouvoir donner accès à l’eau aux mamans qui sont hospitalisées dans ce centre auprès de leurs enfants. Nous avons choisi cette journée qui est la journée mondiale de la prématurité pour faire un plaidoyer auprès des autorités nationales pour pouvoir nous aider à faire plus, c’est-à-dire contribuer à l’amélioration de la prise en charge des bébés».

Suite à la réalisation de ce projet dont le coût est estimé 350 millions de gnf, le Directeur Général de l’INSE, Ibrahima Sory Diallo, a salué l’acte ‘’noble ‘’ des donateurs et a promis d’en faire un bon usage.

C’est la même satisfaction qu’on lisait également dans les yeux des mamans qui ont bénéficié d’autres dons pour les bébés.

Ibrahima Bah

Print Friendly, PDF & Email