Journée ville morte : L’appel de l’opposition peu suivi à Labé

0
749

La journée vile morte annoncée ce lundi 15 octobre 2018 sur toute l’étendue du territoire nationale par l’opposition n’est pas suivie à 100% en ce jour dans la commune urbaine de Labé où certaines institutions et organisation ont carrément ignoré le mot d’ordre.

Selon le constat fait sur place par notre reporter, le plus grand marché de la région est inondé de monde même si la grande majorité des magasins est resté fermé. Les commerçants trouvés sur place justifient leur présence par une question de sécurisation.

« Nous savons bel et bien que c’est une journée ville morte aujourd’hui mais comme on n’a rien à faire à Labé et pour mieux veillé sur nos places ont à juger nécessaire de venir passer la journée ici. En plus si on a des clients qui nous proposent un bon marché, on ouvre de coté pour les satisfaire » explique Alpha Diallo.

Par ailleurs, les banques et micro finances étaient opérationnelles à 98 % car une seule agence de banque primaire était fermée en ce jour. Les pharmacies, les stations de pompage de carburant et autres organisations privées ont également fait service.

Amadou Baldé demande à l’opposition de changer de stratégie : « c’est compliqué de demander aux gens de fermer tout le temps leur gagne-pain ; surtout en cette période de crise économique. C’est vraie que c’est l’une des cartouches de l’opposition, mais je pense qu’ils devraient s’assoir, discuter et essayer de changer de stratégie pour plus de résultats » soutient-il.

Il faut noter que l’opposition appelle ses militants et sympathisants à observer une seconde journée ville morte demain mardi avant la marche du jeudi.

Bah Djenabou Labé, pour lecourrierdeconakry.com

Print Friendly, PDF & Email