Justice : La CRIEF condamne l’ex DAAF de la Cour Constitutionnelle Sidiki Sylla à 10 ans de prison

0
96

L’ancien Directeur Administratif des Affaires Financière(DAAF) de la Cour Constitutionnelle Sidiki Sylla a été reconnu coupable pour des faits de “détournement de deniers publics et enrichissement illicite” et a été condamné par la Cour de Répression des Infractions Économiques (CRIEF) à 10 ans d’emprisonnement et au paiement de plus de 75 milliards de francs guinéens et la saisie conservatoire d’un montant incriminé de plus de 12 milliards de francs guinéens.

Très tôt ce lundi 25 juillet 2022, la Cour de Répression des Infractions Économiques (CRIEF) a rendu son verdict final sur le dossier de l’ancien responsable de la direction administrative des affaires financières de la Cour Constitutionnelle, Sidiki Sylla. Alors que le présumé jusqu’à date reste introuvable, la Cour anti-Corruption mise en place par le CNRD a ainsi décerné un mandat d’arrêt contre lui et a ordonné la confiscation et la vente au profit de l’État guinéen de ses biens se trouvant en Guinée.
Alors que l’ex DAAF de la Cour Constitutionnelle Sidiki Sylla était poursuivi pour des faits de “détournement de deniers publics et enrichissement illicite et de blanchiment des capitaux”, le juge de la chambre de jugement de la CRIEF, Francis Kova Zoumanigui, lors de ce dernier procès dans cette affaire, lui a avant tout d’abord déchargé de “blanchiment des capitaux” qui pesait contre lui. Après l’avoir reconnu coupable pour le reste des faits notamment de “détournement de deniers publics et enrichissement illicite”, il condamne à cet effet l’ancien DAAF Sidiki Sylla à 10 ans d’emprisonnement par défaut et au paiement d’une somme de 25_442_736_500 GNF tout en validant la saisie conservatoire du montant incriminé évalué à 12_721_368_250 GNF qui aurait été déposé dans cinq (5) compte à UBA banque. Il a ordonné à cette occasion le reversement des ces montants dans le portefeuille de l’État guinéen et la fermeture immédiate de ces comptes incriminés.

Le juge Francis Kova Zoumanigui termine sa condamnation dans cette affaire de ce ancien haut responsable de la DAAF de la Cour Constitutionnelle Sidiki Sylla à la condamnation de celui-ci au paiement de 50 milliards de francs guinéens à titre de réparation de tous les préjudices confondus. Il a également ordonné la confiscation et la vente de tous les biens (meubles et immeubles) lui appartenant au profit de l’État guinéen.
Il faut préciser que un de ses domicile déclaré bâti situé dans le quartier périphérique de Kobaya dans la Commune de Ratoma fait partie de cette saisine des biens de monsieur Sidiki Sylla.

Ibrahima Foulamory Bah pour lecourrierdeconakry.com

Print Friendly, PDF & Email