Kanka : Le gouverneur interdit l’élevage des bœufs de la race zébus dans la région

0
32

Le gouverneur de la région administrative de Kankan a profité de la rencontre des administrateurs territoriaux avec les élus locaux de la région, pour faire une annonce concernant l’avancée des bœufs de race zébu en Guinée. Selon lui, cette espèce animale qui détruit tout sur son passage, serait à l’origine des conflits entre les éleveurs et les agriculteurs au Mali et au Burkina Faso. Il a dit que l’élevage de cet animal est désormais interdit dans la région de Kankan.

Il est désormais interdit aux éleveurs de la région administrative de Kankan de faire venir des bœufs de la race zébu en Guinée. Cette mesure draconienne prise par le gouverneur de Kankan est l’application d’une décision du gouvernement. Il assure qu’une enquête va être ouverte pour évacuer hors de la Guinée des bovines de cette espèce : « Nous allons engager une enquête approfondie par village qui va déboucher sur des arrestations. Le préfet de Kankan est en train de prendre toutes les dispositions. Mais je voudrais dire aux maires concernés, aux sous-préfets concernés, avant l’arrivée du préfet, ils n’ont qu’à prendre toutes les dispositions, parce que le préfet viendra avec 100 éléments des forces de défense et de sécurité. Avant que cela n’arrive, prenez toutes les dispositions, pour évacuer hors de nos frontières ces zébus ».

Poursuivant, il a dénoncé des gens qui se disent Guinéens et qui contribuent à la destruction de l’environnement avant de les mettre en garde : « C’est des gens qui se disent Guinéens qui sont complice de ces bouviers maliens et qui sont complices de la destruction de notre environnement. Mais ils verront sur leur chemin la loi, et elle sera appliquée dans toute sa rigueur. On ne veut plus voir de zébu sur le territoire national, en tout cas dans la région de Kankan. Il faut que cela soit clair».

Selon le gouverneur de Kankan, les bœufs de race zébu détruisent massivement les cultures et c’est pour éviter le syndrome malien et burkinabé où éleveurs et agriculteurs s’affrontent régulièrement avec des centaines de morts enregistrées qu’il a pris cette mesure.

Mamadi Kaba depuis Kankan pour lecourrierdeconakry.com

Print Friendly, PDF & Email