Kankan: 30 ans d’emprisonnement requis contre un présumé complice de tentative d’assassinat

0
187
Kankan : Un nouveau programme envisagé pour les jugements criminels
Kankan: 30 ans d’emprisonnement requis contre un présumé complice de tentative d'assassinat

Le dossier d’une tentative d’assassinat sur un taxi-motard qui s’est soldé par la mort d’un de ses présumés assassins était au tribunal de première instance de Kankan ce lundi 18 février 2019 dans le cadre des audiences criminelles. Le taxi-motard Djoumè Doumbouya et Mory Camara alias « Six », un des présumés assassins, ont comparu à la barre. Le premier a été entendu en tant que témoin et le ministère a requis 30 ans de prison contre le second.

Les faits remontent dans la nuit du 15 novembre 2018.Ce jour-là, vers 00h, Djoumè Doumbouya, s’est fait déplacer par deux individus, Mohamed Camara et Mory Camara alias « Six ».  Arrivé au quartier Bordo, une bagarre a éclaté et a entrainé la mort de Mohamed Camara avant que Mory Camara, le présumé complice de la tentative d’assassinat, ne se sauve avec la moto. Il sera rattrapé le lendemain et conduit à la gendarmerie.

Mory Camara, accusé de tentative d’assassinat, vol en main armée et détention illégale d’arme, a balayé d’un revers de la main toutes les accusations, devant la cour, soutenant qu’il  ne savait pas que son ami était armé d’un couteau.

Pour la suite des débats, la défense avait demandé le renvoi du procès pour la comparution de Djoumè Doumbouya, la victime de tentative d’assassinat. Ce lundi, durant plus d’une heure, les deux ont fait face aux questions du procureur, du président et de la défense.

Dans sa réquisition, le ministère public a demandé, conformément aux articles 18 ; 381 ; 208 et 94 du Code pénal, qu’il plaise à la cour de  condamner Mory Camara à 30 ans de réclusion criminelle dont 25 ans assortis de sursis pour tentative d’assassinat, vol en main armée et détention illégale d’arme blanche, ainsi qu’à la confiscation de ses biens notamment son compte bancaire au profit du trésor public.

La défense, dans sa plaidoirie, a demandé au tribunal si son client doit être condamné, qu’il soit retenu contre lui, la tentative de vol de moto et qu’il soit condamné à une peine raisonnable en tenant compte de sa naïveté pour avoir accepté d’accompagner son ami Mohamed Camara étant malade la nuit.

Pour son dernier mot, Mory Camara a imploré la clémence de la cour et a demandé pardon à Djoumè Doumbouya. C’est ainsi que le dossier a été renvoyé au 4 mars prochain pour le verdict final.

Mamadi Kaba pour lecourrierdeconakry.com

Print Friendly, PDF & Email