Kankan : La ligue islamique régionale interpelle un chroniqueur de l’écriture N’ko

0
124

Récemment, une vidéo filmée dans une mosquée à Kankan dans laquelle on aperçoit carrément les fidèles musulmans prier en langue maninka passe en boucle sur les réseaux sociaux. Selon les principes du fondement de la religion musulmane, la prière n’est autorisée qu’en langue arabe.

Ce dimanche, l’imam qui apparaît sur ladite vidéo en train de diriger la prière, Ismael Nanfo Diaby, a été convoqué par la ligue islamique régionale et la notabilité pour lui demander des comptes et interdire une telle pratique.

« Ce qu’on peut dire aux maitres N’ko, c’est de ne plus jamais refaire cette manière de diriger la prière. Nous la combattrons partout en Guinée.  Faisons nos sermons en N’Ko, mais laissons la prière comme telle. Il faut qu’on lui dise que nous sommes pour lui et non contre lui. Tant qu’il reste derrière nous et que la jeunesse se mobilise d’aller saccager sa maison, cela n’arrivera jamais et il n’a qu’à comprendre qu’il n’est pas seul. Nous reconnaissons son courage et son importance ici à Kankan dans les contes, dans les chroniques, dans les adages … mais sa manière de prier n’est pas logique. Alors il doit rester derrière nous. Ce qui est passé est passé, mais plus maintenant ça à Kankan », a indiqué Youssouf Konaté, porte-parole de la ligue régionale de Kankan.

 Pour sa part, Ismaël Nanfo Diaby, promoteur de l’écriture N’ko et mis en cause dans l’affaire est resté toujours ferme sur sa décision d’avoir adoré Allah dans sa propre langue : « Mon Dieu, je t’adorerai dans la langue que tu m’as donnée jusqu’à mon dernier souffle. Mais je ne manquerais jamais du respect aux sages. Je suis les sages de Batè, mon père m’avait toujours dit que je suis un Maninkamori. Alors les sages ne me diront jamais de cesser et que je refuse. Ils m’on dit les paroles de la sagesse et non du Coran ni des hadiths. Mon instruction ne m’a pas montré le non respect. Les sages, je suis là pour vous et je serai toujours là pour vous. »

Pour clore, Karamo Bangaly Kaba, inspecteur de la ligue régionale et premier imam de la ville de Kankan, a souligné que les décisions seront prises contre Ismael Nanfo Diaby : « On peut implorer Dieu dans toutes les langues, chercher la bénédiction dans toutes les langues, mais pour la prière, d’après le Prophète Muhammad (PSL). C’est les paroles du Coran qu’il ne faut jamais modifier. On ne peut pas prendre des décisions ici mais on les prendra, car il s’est exprimé avec du sérieux. Il a une mosquée et il fait des chroniques dans les différentes radios. Donc on prendra des décisions contre tout ça. Il sera le seul responsable de ce qui arrivera ».

En attendant de prendre une décision, invite a été faite à l’association N’ko de prendre des mesures contre Ismael Nanfo Diaby.

A la grande mosquée de Kankan, un important dispositif sécuritaire était déployé pour empêcher des éventuels affrontements.

Kankan Mamadi Kaba pour le courrierdeconakry.com

Print Friendly, PDF & Email