Kankan : La surcharge est à l’origine de l’incendie qui a consumé un groupe électrogène d’EDG

0
467

Comme on vous le disait dans notre précédente dépêche, un des groupes électrogènes venus de Conakry a été victime d’incendie dans la nuit du 30 au 31 juillet dans la centrale thermique de Kankan qui fournit le courant électrique à la ville. Après vérification et évaluation, les responsables ont écarté la piste criminelle. Selon le premier rapport fourni, l’engin électrogène a été victime d’élévation de température, ce qui a déclenché l’incendie qui a consumé la partie mécanique.

On connait désormais l’origine de l’incendie qui a consumé un des groupes électrogènes offerts à l’EDG Kankan. Selon le rapport mis à la disposition des médias cet après-midi, c’est la surcharge sur l’engin électrogène qui a provoqué une élévation de la température avant que celle-ci ne provoque à son tour l’incendie. Donc la piste criminelle est écartée, comme le redoutaient plusieurs observateurs de la cité.

Selon le coordinateur des centres de l’intérieur à l’EDG, Sagno Lamine Evance, c’est le collecteur d’échappement du nouveau groupe électrogène qui est à l’origine de cet incendie et les dégâts qu’il a pu causer ont été limités.

« C’est à 23 heures que le collecteur d’échappement a pris feu et comme il est à proximité du ventilateur et radiateur, le radiateur étant concis en aluminium donc c’est évident qu’en cas d’élévation anormale de la température, celui qui prend le premier coup et quand cela dépasse,  vous entendez un bruit, c’est-à-dire une forme d’explosion mais au niveau du radiateur. C’est ce qui s’est passé hier. Le radiateur a fondu. Mais par la grâce de Dieu, les dégâts ont été limités, les gens du quartier sont venus nous aider », a-t-il expliqué.

Poursuivant son intervention, il laisse entendre que les dix transformateurs que supporte le nouveau groupe électrogène en panne seront affectés à la charge des autres groupes électrogènes de façon progressive, pour que les résultats soient probables : «Ce groupe électrogène qui est tombé en panne supporte normalement dix transformateurs qui sont dans beaucoup de quartiers. Ces dix transformateurs, nous allons voir comment est-ce qu’on peut restructurer le réseau et voir affecter ces charges là sur les autres groupes de façon progressive, c’est-à-dire que la facilité qu’on avait avec l’ensemble du groupe électrogène disponible. Nous n’avons pas cette même facilité aujourd’hui. Mais nous réfléchissons sur la restructuration du réseau et avec sûreté les résultats vont être probables, puisque déjà nous comptons recevoir d’autres renforts. J’espère que ça pourra aller ».

De son côté, le gouverneur de région, Mohamed Gharé, assure que des dispositions seront prises comme promis pour qu’il y ait le courant à Kankan : «Des dispositions vont être prises rapidement pour que Kankan puisse recevoir le courant tel que ça a été promis par le gouvernement. J’invite les uns et d’autres à la retenue et au calme

Toutefois, les responsables de la centrale EDG/Kankan ne se sont pas prononcés sur la durée que pourrait prendre la réparation de la partie mécanique du groupe électrogène consumé par les flammes.

A retenir qu’on dénombre 12 groupes électrogènes à Kankan  pour 63 transfos qui, normalement, devraient fournir 11 MW de courant. Mais c’est seulement 5 MW qu’ils produisent alors que la population de Kankan a besoin de 9 MW de courant électrique.

Mamadi Kaba depuis Kankan pour lecourrierdeconakry.Com

Print Friendly, PDF & Email