Kankan : le ministre de l’Administration  Bouréma Condé lance les premières épreuves

0
24

Le baccalauréat session 2021 a débuté ce jeudi 22 juillet 2021 sur toute l’entendue du territoire guinéen. A Kankan, c’est le ministre de l’Administration du territoire et de la décentralisation, Général Bourema Condé, qui a lancé les premières épreuves aux environs de 9h.

Ces épreuves ont été lancées dans la commune urbaine de Kankan au lycée Almamy Samory Touré sis dans le quartier Briqueterie.

Dans la région administrative de Kankan, ils sont 12 220 candidats dont 2863 filles à affronter le baccalauréat cette année repartis dans 27 centres d’examens et accompagnés par 718 surveillants.

Bien avant  de donner le coup d’envoi de cette première journée,  le ministre de l’Administration du territoire et de la décentralisation, Général Bourema Condé, a d’abord insisté sur le principe de sérénité qui doit caractériser ces évaluations jusqu’à la fin.

«Au niveau des candidats, nous demandons la sérénité, le contrôle, que l’étudiant ou le candidat ne se laisse pas aller par l’émotion, car cette année il n’y a pas de place pour la fraude. Les autorités de l’éducation et du ministère de l’Enseignement général ont pris toutes les dispositions pour ne laisser aucune place à la fraude. Il s’agit donc que chacune et à chacun donne ce que l’on a en soi, car l’examen c’est la sanction d’une année d’étude. Ce que l’élève aura retenu comme acquis c’est ce qu’il mettra sur sa feuille d’examen, et aucune épreuve ne sortira hors des programmes enseignés », a-t-il expliqué.

Prenant la parole, l’inspecteur régional de l’Éducation de Kankan a tenu à rappeler certains principes qui régissent le baccalauréat de cette année: « Je pense que nous avons pris toutes les dispositions cette année pour le bon déroulement des examens, parce que avant le jour nous sommes passés dans les établissements pour faire une forte sensibilisation avec les DPE et missionnaires. Il a été dit que cette année aucun élève ne doit partir dans une salle de classe sans bavette et la distanciation est respectée partout. Donc cette année, les surveillants seront avec des détecteurs pour repérer les métaux,  les téléphones et les voiles sont interdits, un élève pris avec un téléphone, non seulement il est éliminé et aussi le surveillant sera éliminé. C’est tolérance zéro ». 

Poursuivant ces interventions, l’inspecteur régional de l’Éducation de Kankan est revenu sur les statistiques de sa juridiction: « Cette année au niveau du bac nous avons 12 220 candidats dont 2 863 filles. Le nombre de centres utilisés cette année pour la région administrative de Kankan, c’est 27, et le nombre de salles de classe utilisées au niveau de la région c’est 359. Le nombre de surveillants choisis c’est 718 c’est au niveau du bac ». 

Kokoly Joseph Koli, Correspondant à Kankan.

 

 

Print Friendly, PDF & Email