Kankan: Les écoles coraniques disparaissent au fil du temps

0
62

L’éducation dans les écoles coraniques est une vielle tradition qui perd de plus en plus sa valeur dans la cité religieuse de Kankan. Les nombreux établissements coraniques dans la commune urbaine qui fonctionnaient autrefois ne se comptent plus qu’au bout du doigt.

Depuis un certain temps, on constate à Kankan, que les écoles coraniques traditionnelles ne sont plus en vogue, leur nombre a considérablement baissé au fil des années. On en voit presque plus, selon Karamo Ibrahima Kaba, maître coranique au quartier Timbo. La démission des parents mais aussi et surtout l’ambition démesurée des jeunes est à la base de ce constat : « Avant, nous recevions un très grand nombre d’enfants qui pouvait atteindre jusqu’à 400 pour l’apprentissage du Coran. C’était une véritable école. Mais dans ces temps qui courent, les gens sont trop ambitieux et ne s’intéressent plus à la volonté divine, pourtant on ne peut pas accéder au bonheur sans pour autant souffrir ››.

Les impacts de cette situation sont incommensurables notamment au niveau de l’éducation des enfants, selon Karamo Ibrahima Kaba : ‹‹ La conséquence c’est la banalisation de l’éducation de nos enfants et si l’éducation de nos enfants est ratée cela va sans dire qu’ils deviendront des voleurs, des menteurs, des bandits énergumènes qui défieront même l’autorité de l’Etat.››

Il lance aussi ce message aux fidèles musulmans qui constituent les 98% de la population de Kankan : ‹‹ J’invite tous les fidèles musulmans à faire face à l’éducation de leurs progénitures. Mettre un enfant sur le chemin des écoles coraniques équivaut à alléger ses tâches de parent.››

A rappeler que dans la religion islamique, l’apprentissage du Saint Coran aux enfants est un devoir impérieux des parents.

Mamadi Kaba depuis Kankan pour lecourrierdeconakry.com

Print Friendly, PDF & Email