Kankan : Les sanctions prises contre le chroniqueur qui a fait prier en N’ko

0
375

Ainsi dit, ainsi fait, l’inspection régionale des affaires religieuses de Kankan a décidé de sanctionner le chroniqueur qui a fait prier en langue maninké N’ko dans sa mosquée. Un fait qui va à l’encontre des principes de l’islam. Il est recommandé que toutes prières qu’elle soit obligatoire ou surérogatoire doit être fait en arabe. Toutes les autorités religieuses de Kankan et les confréries de N’ko étaient toutes présentes sur la prise de décision contre le chroniqueur Ismaël Nanfo Diaby.

C’était dans la soirée du lundi, 10 juin 2019, que l’inspection régionale des affaires religieuses de Kankan a convoqué une réunion dans la grande mosquée de Kankan à laquelle l’accusé n’a pas pris part.

A la tête d’une délégation, Djantoumoudou Condé, le porte-parole, a annoncé qu’après consultation de leurs différents responsables, il a été demandé à Nanfo Diaby d’arrêter de diriger les prières en maninké, comme le souhaitent les autorités religieuses et les sages de Kankan : « Les responsables de N’ko qui sont à Kankan ici, à Conakry et ailleurs, nous ont délégués de venir transmettre le message à la notabilité. Nous avons décidé de suivre la voix des sages, l’appel des sages à l’endroit de Nanfo Diaby a été entendu. Si Dieu le veut bien, aucune prière ne sera plus dirigée en maninké maintenant, c’est fini».

Une annonce vivement saluée par la notabilité et l’inspection régionale des affaires religieuses de Kankan. Mais cela n’a pas empêché les autorités religieuses de sanctionner le nommé chroniqueur en question. Et c’est l’inspecteur, Karamo Bangaly Kaba, en personne, qui a annoncé les décisions prises : « Il lui est interdit de diriger les prières dans toutes les mosquées de la région ; il ne passera plus dans aucune radio maintenant pour les prêches. C’est la ligue communale qui doit gérer cette situation, mais elle ne pourra pas le faire toute seule. C’est pourquoi toutes les trois ligues se sont donné la main pour trouver solution à la situation ».

Reste à savoir si le principal intéressé se pliera aux décisions des autorités religieuses. Car après cette rencontre, Ismaël Nanfo Diaby aurait diffusé des vidéos sur les réseaux sociaux, dans lesquelles il annonce qu’il continuera à faire la prière en langue maninké.

Mamadi Kaba depuis Kankan pour lecourrierdeconakry.com

Print Friendly, PDF & Email