Kankan : Très en colère contre une décision du maire, des femmes menacent d’aller voir Alpha Condé

0
280

Ce mardi 10 décembre 2019, plusieurs femmes étalagistes et marchandes du marché Sogbè de Kankan protestent contre le maire de la commune urbaine, Mory Kolofon Diakité. Elles ont envahi les rues de Kankan pour dénoncer les pratiques du maire dans la gestion du nouveau marché en chantier. Elles accusent Mory Kolofon Diakité de les avoir confisqué leur place qu’elles occupaient aux alentours du marché.       

« Kolofon zéro, Kolofon voleur… » C’est à travers ces slogans hostiles au maire Mory Kolofon Diakité que plus d’une cinquantaine de femmes marchandes et étalagistes ont pris d’assaut les rues de Kankan, avant de se rendre au gouvernorat pour exposer leur souci au gouverneur. N’ayant pas trouvé ce dernier sur place, elles ont continué leur périple à travers la ville.

Nana Diabaté, porte-parole des femmes, a, dans son intervention, laissé entendre que le maire Mory les a spolié leur place au profit des riches : « On a fait deux mois en train de plaider Kolofon. Il dit niet, qu’on ne pourra plus avoir nos places aux alentours du marché, que les riches ont fini de payer l’argent, à moins qu’on paye 250.000 GNF, ou à défaut qu’on paye 3.000.000 GNF pour occuper les nouvelles boutiques. Pourtant, avant on payait 60.000 GNF pour les boutiques, 40.000 GNF pour les conteneurs et 15.000 GNF pour les tables par mois. A partir d’aujourd’hui, on plaidera plus Kolofon. Ce qu’on veut c’est juste occuper nos places et les boutiques ».

Ces femmes se disent prêtes à en découdre avec le maire jusqu’au palais Sékhoutouréya, chez le Président de la République, si toutefois, il refuse d’entendre leurs cris de cœur et les doléances formulées par les autorités de Kankan : « Quand on est parti chez lui la dernière fois, il a dit qu’il allait nous lancer de l’eau chaude. Cela ne nous alarme point, parce qu’on sait que le Président Alpha Condé travaille pour tout le monde. On a fait plus de 40 ans ici et on a toujours payé les taxes. Pourquoi c’est maintenant qu’il nous exige des taxes exorbitantes ? Maintenant s’il ne nous donne pas nos places, on n’a pas peur, on n’ira jusqu’au palais pour voir le Président si les autorités de Kankan ne se bougent pas

Ces femmes ont laissé entendre que leur prochaine marche pacifique contre cette décision du maire qu’elles jugent illégale est prévenue le jeudi 12 décembre 2019. Pour l’instant, la commune n’a fait aucun commentaire sur cette revendication des femmes.

Mamadi KABA depuis Kankan pour lecourrierdeconakry.com

Print Friendly, PDF & Email