Kindia : Abdoulaye Bah reste et demeure le vrai maire selon Dr Fodé Oussou Fofana

0
660

Comme annoncé dans nos précédentes dépêches, la tension était très électrique ce lundi 15 octobre 2018 dans la ville des agrumes.  L’installation du  conseil communal a été émaillée de violences soldées par la casse de boutiques et des arrestations.

Ces affrontements ont éclaté entre les forces de l’ordre et les partisans de l’union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) ce lundi 15 octobre 2018 dans la cité de Manga Kindi Camara. De nombreux dégâts ont été enregistrés ainsi que des arrestations.

Très en colère, l’honorable Dr Fodé Oussou Fofana vice-président de l’UFDG,  a affirmé que le candidat de son parti,  Abdoulaye Bah reste et demeure le vrai maire de Kindia. Car selon lui, le vote pour installer les exécutifs communaux de la mairie de Kindia, est a été une mascarade.

« Peut-être que Kindia sera gérée par deux maires. En tout cas, le vrai maire est Abdoulaye Bah ; parce que nous nous estimons que c’est une désignation qu’ils sont en train de faire et non une élection. J’ai appris que madame le Gouverneur, le préfet de Kindia et les gens du RPG Arc-en-ciel ont préparé la liste des membres de l’exécutif communal depuis hier dimanche et c’est cette liste qu’ils ont fait sortir. Ils ont chassé nos conseillers, ils les ont même violenté, ils ont refusé que l’élection se passe conformément à l’accord politique. C’est une honte ! Mais, pour nous, Abdoulaye Bah reste et demeure le maire de Kindia, à moins qu’ils créent deux mairies. La soi-disant élection qu’ils ont fait est nulle et de nul effet », a insisté Dr Fodé Oussou Fofana.

Sur les raisons de ce boycott,  Abdoulaye Bah, candidat de l’UFDG, parle du non-respect de l’accord politique du 08 août par les conseillers du RPG arc en ciel : « Les 16 conseillers de l’UFDG ont été exclus de la salle par les forces de l’ordre lorsqu’ils ont tenté de casser les urnes par ce que-ils s’avaient déjà ce qui est manigancé ; seul le conseiller Oudou Sacko de l’UFDG a pris part aux opérations électorales, donc nous ont ne reconnait personne comme maire de Kindia l’opinion nationale et internationale sont témoins. Si ça ne va pas à Kindia c’est les signataires de l’accord », s’indigne Abdoulaye Bah.

Mohamed Condé lecourrierdeconakry.com

 

Print Friendly, PDF & Email