Invité spécial de la semaine dans l’émission Respublica de FIM FM, le Directeur Général de l’Agence Nationale de Financement des Collectivités (ANAFIC), Sékou Mawa Touré, a fait une sortie très remarquée dans ce média influent du pays.

Du PACV jusqu’à la création de l’ANAFIC, le Directeur Général qui maitrise parfaitement son sujet n’a esquivé aucune question de Talibé Barry et de son co-animateur, Amadou Diallo. Il a fait aussi des annonces.

M.Touré a saisi cette opportunité pour éclairer la lanterne des guinéens sur le fonctionnement de l’ANAFIC. Il a ainsi évoqué le rôle inestimable de l’intuition dans le développement de la nation à travers notamment l’accompagnement des collectivités locales.

« Je voulais dire que l’ANAFIC n’est pas une Banque comme beaucoup pensent. Quand quelqu’un dit jusqu’à présent il n’a pas vu l’impact direct sur sa personne en tant que citoyen, nous sommes une agence qui finance des collectivités et ces collectivités mettent en œuvre des actions d’intérêt commun : c’est une école, c’est un poste de santé, c’est une forêt villageoise », a indiqué le Directeur Général avant de parler du bilan de ladite structure.

« En termes de bilan, je dirai que nous avons près de 1500 microprojets réalisés sur les ressources du FNDL. Puisqu’en 2019 et 2022, nous avons 791 micros projets qui avaient été financés dans les 337 Collectivités que nous couvrions avant la mutualisation, avant la création de nouvelles communes. 337 nouvelles communes et hors Conakry nous avions 791 dans les 337 communes à l’époque. »

Sélectionné pour vous :  Docteur Ousmane après son audition à la DCIJ-GN « Suis-je victime d'une cabale ethnico-médiatique ou d'un complot politique ? Jugez-en vous même »

« Nous avions initié avant les évènements du 5 septembre 2021, 703 autres micro-projets dont 30% avait été mis à la disposition des collectivités pour faire face à ces actions de développement. Vous n’êtes pas sans savoir que Monsieur le ministre de l’administration du territoire a bien voulu dégeler un certain nombre de collectivités. Donc nous allons mettre à disposition les ressources dans ces collectivités, cela va se faire de manière progressive ».

Au-delà de cet extrait, le courrier de Conakry, vous propose ci-dessous l’intégralité de l’intervention du DG de l’ANAFIC.

LAISSER UN COMMENTAIRE AVEC Facebook