Labé : Agressée par des quidams, une femme soutient avoir perdu 19 millions GNF.

0
883

L’insécurité est toujours galopante dans la commune urbaine de Labé où en plus des rapts et attaque à main armée, des agressions sont quasi quotidiennes. Le dernier cas en date n’est celui qu’une femme détaillante de poisson au marché central de Labé. Agressée le 31 mai 2018, Aissatou Diouma Diallo soutient avoir perdu une somme de dix-neuf (19 000 000) GNF.

Grâce au dynamisme des agents du commissariat central de police de Labé les agresseurs ont été mis aux arrêts. Mais contre toute attente, Thierno Boubacar Siddy Diallo et Mamadou Saidou Bah soutiennent n’avoir emporté que 3 515 000 GNF seulement. « Mon ami m’a fait comprendre que cette femme passe par là tous les matins avec un sac. Ainsi, il m’a proposé de faire l’opération. Donc, dès que la femme est venue il s’est jeté sur elle en prenant son coup et sa bouche. C’est ainsi que le sachet d’argent est tombé. Je l’ai aussitôt ramassé pour m’en fuir avec. Je voulais aller chez Bri mais entre-temps Bri est venue me trouver » explique Mamadou Saidou Bah, l’un des agresseurs.

Siba Kollié le commissaire central de la police de Labé est au rapport : « il était filé depuis belle lurette. C’est ainsi qu’on a réparé le coup et grâce à l’aide des citoyens on a arrêté le second quelques heures après le premier. Actuellement ils sont tous en détention » précise-t-il.

La grosse équation sans solution reste et demeure sur le montant exact qui a été arraché à la dame par les jeunes voleurs car la victime Aissatou Diouma Diallo soutient mordicus avoir perdu une somme de 19 Millions GNF alors que ses agresseurs eux parlent seulement 3 515 000 GNF.

A suivre !

Bah Djenabou Labé, pour le courrierdeconakry.com

Print Friendly, PDF & Email