Labé : Les enseignants contractuels réclament leurs primes dans la rue

0
393

Les enseignants contractuels de Labé ne sont pas restés en marge du mouvement de protestation programmé ce jeudi 20 juin 2019 ar le collectif national. Aux environs de 10 heures, plusieurs dizaines d’enseignants étant dans la même situation ont rallié la devanture du stade régional El Hadj Saifoulaye Diallo, point de départ du mouvement ? a constaté sur place lecourrierdeconakry.

Du stade jusqu’au siège de l’Inspection régionale de l’Education (IRE), les marcheurs scandaient des slogans hostiles au département de l’Education en général et au ministre Mory Sangaré en particulier. On pouvait entre autres entendre, « A bas Mory Sangaré ; Rendez-nous nos primes ».

Dans la foulée, Diallo Oumou, enseignante contractuelle a voulu donner les motifs de la mobilisation: « Nous sommes sortis aujourd’hui pour relancer notre message. Nous voulons notre intégration à la Fonction publique sans condition. Il faut qu’ils nous rendent nos primes car c’est un droit absolu. »

De son côté, Alpha Mamadou Cellou Diallo, le coordinateur régional des enseignants contractuels de Labé a été clair : «On a compris sur le site du ministère de l’Education nationale, le ministre même s’est prononcé là-dessus sur notre situation. M. Mory Sangaré a une dent contre Labé. Je ne sais pas ce qu’on lui a fait ici avant son départ. Le ministre Mory Sangaré a payé toute l’étendue du territoire national, il a refusé de payer Labé. C’est pour des motifs politiques alors que nous notre coordination est apolitique. Nous ne visions que notre intégration à la Fonction publique ».

Après avoir écouté les protestataires avec attention, Guilao Pierrette Touppou, l’Inspectrice régionale de l’Education a réagi: «Pour eux, c’est seulement les contractuels de Labé qui n’ont pas été payés alors qu’ailleurs aussi les primes d’encouragement ce n’est pas tout le monde qui a été payé ».

 Bah Djenabou Labé, pour lecourrierdeconakry.com

Print Friendly, PDF & Email