Labé :  Les résultats du BAC sont catastrophiques,  avoue le chargé des examens à l’IRE

0
795

Après l’entrée en 7éme année et le brevet d’études de premier cycle (BEPC) session 2018, c’est les candidats au baccalauréat unique qui ont récemment été fixé sur leur sort. À l’image de plusieurs villes de la république de Guinée, ces résultats sont qualifiés de catastrophique pour ne pas dire médiocre dans la région administrative de Labé.

Sur un total de 2 733 candidats en lice dont 1 170 filles, seule 501 dont 153 filles ont été déclarés admises au Bac unique soit un pourcentage au total de 18,33% et 13,07% pour les filles. Un résultat sans précédent dans la région administrative de Labé reconnaît Alimou Diallo le chargé des examens à l’inspection régionale de l’éducation (IRE) de Labé.

Dans l’ensemble du territoire de la région de Labé le constat est également le même selon Alimou Diallo : « donc si vous prenez pour l’ensemble de la région, il y a eu 4 profils. Le profil science expérimentale, science mathématique, science sociale et science sociale franco-arabe spécialement pour le DPE de Labé. Il y a eu un total de 2 733 candidats dont 1 170 filles ; Admis, 501 dont 153 filles soient un pourcentage au total de 18,33% et 13,07 pour les filles » ajoute-t-il.

« Dans la région de Labé c’est des résultats qui apparaissent de façon catastrophique. À Koubia sur 161 qui ont composé il y a 21 admis soit 34,43 % ; à Labé sur 2 037 candidats dont 851 filles il y a eu 355 admis dont 113 filles soit 17,43%s au total. À Lelouma sur 37 candidats qui ont composé dont 23 filles il y a eu 5 admis dont une fille soit un pourcentage de 13,51 ; à Mali sur 489 candidats qui ont composé dont 168 filles, il y a eu 111 admis dont 36 filles soient un pourcentage au total de 22,69% ; à Tougué sur 109 candidats qui ont composé dont 30 filles, 9 seulement ont été admis dont une fille soit un pourcentage de 08,25 % au total » détail le chargé des examens.

Enfin, le chargé des examens à l’IRE de Labé a voulu faire une comparaison : « si on fait une comparaison par rapport à l’année dernière, d’abord il y a une diminution de candidat parce que l’année dernière y avait 3 005 candidats ; donc admis pour l’année dernière y a eu 836 soit un pourcentage de 27,82%. Donc on a près de 10 % de regression. Un résultat qui ne nous réconforte pas du tout car c’est un résultat qu’on peut qualifier de médiocre » reconnaît-il.

Bah Djenabou Labé, pour lecourrierdeconakry.com

 

Print Friendly, PDF & Email