Quand le peuple de Guinée se réveillait sous les coups de feu d’armes automatiques, qui ont couté la vie à des dizaines d’officiers et de soldats innocents de la garde présidentielle, à l’arrestation inattendue du Pr. Alpha Condé, Président de la République, par les éléments des forces spéciales sous le commandement du colonel Mamadi Doumbouya, il amorçait ainsi une véritable descente en enfer inimaginable et impensable. C’était un 5 septembre 2021, une date que le vaillant peuple de Guinée n’oubliera jamais. Depuis ce jour les guinéens ont été soumis à des exactions de tout genre allant de la restriction des libertés fondamentales à la séquestration arbitraire des responsables politiques et à l’exil forcé de certains leaders.
Voilà un an de passé depuis cette tragique journée de ce 5 septembre 2021, des discours populistes, des promesses fallacieuses et la dérive d’une transition sont mis en exergue quotidiennement. On se demande quel genre d’anniversaire sera-t-il célébré avec le désappointement et l’exaspération des populations guinéennes qui sont totalement désemparées. Si aujourd’hui le CNRD avait tenu ses promesses, s’il avait respecté ses engagements de rendre au peuple son véritable bonheur, cet anniversaire serait de dimension nationale mais, la réalité étant autre, ce sera un événement taillé sur mesure.
A la place d’un anniversaire taillé sur mesure , le CNRD devait plutôt annoncer des mesures favorables à la détente sociale, à l’apaisement et à l’unité nationale. Que de frustrations, que de ressentiments exercés en lieu et place d’une justice annoncée comme boussole. Les populations guinéennes qui avaient cru en ces nouvelles autorités, se disent aujourd’hui décontenancées par l’ampleur de la déliquescence de leurs conditions d’existence. C’était mieux avant qu’aujourd’hui disent-elles, avec un sentiment de regret et de désillusion. On se demande où conduira ce navire de la transition car, il faut reconnaître qu’il a perdu sa boussole et son gouvernail est presque incertain. C’est vers un anniversaire d’incertitudes et d’angoisse généralisée que se dirige le pays.
De jour en jour, la joie qui a été celle des populations guinéennes s’effrite. Elles se demandent à quoi auront servi les annonces, les promesses et autres mesures jugées par l’opinion publique comme populistes. Jusque maintenant il y a une opacité sur la nomenclature du CNRD, le manque de transparence en ne déclarant pas ses biens et ceux des membres du gouvernement. La justice avait été annoncée comme boussole de la transition, mais il s’avère aujourd’hui qu’elle n’est ni la boussole ni indépendante. La CRIEF est le bras du CNRD dans son dessein d’annihiler la classe politique en séquestrant et en intentant des poursuites contre ceux qui pourraient être des obstacles dans la mise en œuvre de leur ambition.
Triste anniversaire pour le peuple de Guinée au nom de qui tout le monde se bat et, qui cependant est l’unique victime de toutes les exactions politiques. Que Dieu sauve ce pays en lui offrant des hommes responsables et soucieux de son devenir et non des opportunistes assoiffés d’hégémonie.

Sélectionné pour vous :  Tribune : Parlons des militaires tués le jour du coup d’Etat et du triste anniversaire du CNRD

MAM CAMPBELL JOURNALISTE INDÉPENDANT ET ACTIVISTE CONSULTANT EN COMMUNICATION

LAISSER UN COMMENTAIRE AVEC Facebook