Le mensonge du DG de l’hôpital Préfectoral qui déshonore tout Dinguiraye !!!!

0
584

Incroyable mais vrai ! Après presque 50 ans de service à Dinguiraye, Dr Patrice Millimono, un des plus grands et anciens chirurgiens de la ville tire sa révérence sous la quasi indifférence des autorités de la préfecture.

Dès la mort de Dr Patrice par suite de maladie, sa famille a tout d’abord alerté le DPS (Directeur Préfectoral de la Santé), ensuite, le Directeur Général de l’hôpital tout en sollicitant en vain auprès d’eux un véhicule pour transporter le corps à Mako dans la préfecture de Guéckédou, d’où est originaire le défunt.
C’est ainsi que la famille va tendre la main aux autorités locales qui, à défaut d’un moyen de transport approprié pour le corps, se sont fondues dans la compassion : « Aux côtés de la famille, j’ai tapé à toutes les portes sans succès », se lamente ainsi Amadou Tidiane Bah, maire de la commune urbaine de Dinguiraye avant d’annoncer un rapport sur cet incident. Quant au Secrétaire Général de l’Administration, Amadou Oury Diallo ; il a dû lui aussi se résoudre à passer en famille pour présenter les condoléances d’usage au nom du préfet en déplacement.

Ce dernier aurait même laissé consigne de « satisfaire à la demande de la famille ». Ce qui n’a pas été suivi d’effet. Après une longue attente sans la moindre solution en vue, les proches de feu Dr Patrice Millimono ont dû se rabattre sur le syndicat de Guéckédou qui à son tour a contacté son homologue de Dinguiraye. Négociations après négociations doublées de contreparties financières, le syndicat de Guéckédou et la famille de l’illustre disparu parviennent enfin à débloquer la situation. Le corps est acheminé à Mako presque à la charge de la famille. Face au sort que lui ont infligé à elle et à son défunt les autorités de Dinguiraye, celles de la santé en particulier, la famille de Dr Patrice Millimono a purement et simplement rejeté les quelques billets de banque que lui a jeté sur la figure le corps médical en guise dit-il, d’assistance et qu’elle qualifie de montant de l’humiliation. Cet acte est sans doute la consécration de l’incompétence et l’indifférence avérée des autoritaires de Dinguiraye mais aussi et surtout les responsables de la santé à qui incombe la tâche ultime d’honorer la mémoire de leur collègue défunt, dont ils reconnaissent leur travail et le professionnalisme.

Selon le Directeur Préfectoral de la Santé de Dinguiraye, Kaly Diallo, depuis que Dr Patrice a été muté ici, il a servi loyalement et honorablement les populations de Dinguiraye. Il a honoré le service médical : « c’est pourquoi j’avais personnellement demandé au Directeur de l’hôpital à ce qu’on affrète l’ambulance à la famille de Dr Patrice Millimono pour l’honorer aussi, mais Dr Abdoulaye Sy a dit que les ambulances ne doivent pas transporté des corps et que c’est des malades vivants seulement; je lui ai dit oui mais il y a des cas d’exception à cette disposition surtout pour le cas de celui qui décédé, quelqu’un qui a servi loyalement et honorablement Dinguiraye jusqu’à la dernière minute, parce que même le jour qu’il a rendu l’âme, il était d’abord avec nous le matin à l’hôpital où il y’avait une mission de supervision de la distribution des moustiquaires. Aussi, tout le monde sait que, Dr Patrice était régulièrement à l’hôpital, il a été toujours disponible pour rendre service aux malades. Il n’avait pas de jours fériés, soit il est à l’hôpital ou chez lui et si on envoyait un malade soit on l’appelait ou on allait lui chercher parce qu’il habitait derrière la cour de l’hôpital. Vu tous ce qu’il a fait pour cet hôpital, on devrait l’honorer et honorer sa famille biologique ainsi que sa communauté, cela en affrétant une ambulance comme ils l’ont souhaité », a témoigné le DPS.

Malgré qu’il soit le DPS, donc, celui qui coiffe le DG, il laisse entendre ceci : « bien sûr, je suis le Directeur Préfectoral de la Santé (DPS) et lui (Abdoulaye Sy) est le Directeur Général de l’hôpital préfectoral, mais il ne m’accorde aucun respect, peut être comme il est natif de Dinguiraye et moi je suis étranger, peut-être c’est ça. Je souhaite vraiment que l’un de nous soit affecté, car, il n’y a pas d’entente entre lui et moi, à cause de sa façon de faire », a-t-il souligné.

Pour sa part, interrogé, le principal accusé et acteur de cette ‘’humiliation’’, Dr Abdoulaye Sy a tenté de justifié son refus d’affréter une ambulance à la famille de Dr Patrice Millimono : « Les ambulances ne sont pas autorisées à transporter des corps, ce ne sont pas des corbières, il est interdit à l’ambulance de transporter un corps si ce n’est pas un mort d’Ebola et cela aussi c’est dans les ambulances sécurisées. Donc, on ne doit pas le faire, c’est interdit de le faire, c’est pourquoi on ne l’a pas fait. Dr Patrice ne dépend pas des autorités sanitaires, mais de toute la communauté de Dinguiraye » a-t-il affirmé.

A en croire le Directeur Général de l’hôpital qui dit connaitre Dr Patrice alors qu’il faisait le collège, il aurait demandé au Ministère s’il pouvait affréter une ambulance pour acheminer le corps de Dr Patrice Millimono, et qu’on l’avait dit s’il le faisait il allait être sanctionné par sa hiérarchie.
Cette affaire a réveillé d’autres informations liées au fonctionnement de cet hôpital public qui serait transformé en propriété privée par le sieur Dr Abdoulaye Sy, qualifié d’arrogant : « Il n’accorde aucun respect aux patients qui viennent pour des soins, c’est des injures, des cris, de sabotage. C’est pourquoi, aujourd’hui beaucoup vont dans les cliniques privées même s’ils n’ont pas assez de moyens, mais là-bas au moins ils sont bien reçus », témoigne un résident.

Autre information, c’est celle relative à la vente des produits destinés aux patients des hôpitaux publics, qui doivent être vendus à des moindres couts, mais malheureusement qui sont vendus par les premiers responsables à d’autres fins. Pour ça, ils sont nombreux à donner plus de détails sur cette affaire.
A cela s’ajoute, de la transformation des ambulances à des véhicules privés pour Dr Abdoulaye Sy.

Affaire à suivre…

Oumar M’Böh pour lecourrierdeconakry.com

Print Friendly, PDF & Email