Législatives au Sénégal : l’opposition réussit une percée historique

0
73

La coalition du président, Macky Sall, passe de 125 députés à 82, sur les 165 que compte l’Assemblée nationale. L’opposition confirme la dynamique qui la porte en obtenant 80 sièges au total. Les résultats définitifs doivent être publiés d’ici à cinq jours.

Le camp présidentiel a perdu la majorité absolue à l’Assemblée nationale, mais il reste en tête d’une très courte avance, selon les résultats officiels provisoires des élections législatives du 31 juillet au Sénégal, proclamés jeudi 4 août.

C’est la première fois depuis l’indépendance de ce pays d’Afrique de l’Ouest, en 1960, que la formation au pouvoir perd la majorité absolue et qu’elle devra s’appuyer sur d’autres forces au Parlement pour faire passer ses lois.

La coalition du président, Macky Sall, passe de 125 députés en 2017 à 82, sur les 165 que compte l’Assemblée, selon les résultats officiels provisoires de la commission nationale de recensement des votes (CNRV) publiés jeudi.

Dynamique impulsée par les élections locales de janvier

L’opposition confirme la dynamique impulsée par les élections locales de janvier, en particulier dans certaines grandes villes, et gagne 80 sièges de députés au total : 56 pour la coalition Yewwi Askan Wi (« libérer le peuple » en wolof) et 24 pour celle de Wallu Sénégal (« sauver le Sénégal » en wolof), qui ont formé une alliance pour les législatives. Trois autres députés sont issus des rangs de trois petites coalitions de partis.

Les chiffres définitifs doivent être publiés par le Conseil constitutionnel dans un délai de cinq jours s’il n’y a pas de recours. Ces résultats pourraient convaincre le président de la République, désavoué par les urnes, de renoncer au projet qui lui est prêté de se représenter à l’élection présidentielle de 2024, disent experts et observateurs.

Macky Sall, élu en 2012 pour sept ans et réélu en 2019 pour cinq ans, maintient le flou sur ses intentions. Il a promis qu’il nommerait un premier ministre – poste qu’il avait supprimé en 2019 puis rétabli en décembre 2021 – issu de la formation victorieuse des élections.

IN Le Monde

Print Friendly, PDF & Email