L’Imam qui a fait prier en langue N’Ko sera-t-il à nouveau sanctionné ?

0
179

L’imam Ismaël Nanfo Diaby fervent prometteur de l’écriture N’Ko dans la Préfecture de Kankan (Haute Guinée), a dirigé récemment la prière dans une mosquée en langue N’Ko. Cela, en lieu et place de langue arabe. Cet acte a été condamné par l’Inspection régionale des affaires religieuses de Kankan qui juge cette pratique contraire aux principes de l’Islam. C’est pour cette raison que dans une décision signée, le 10 juin 2019 par les responsables aux affaires religieuses de Kankan en l’occurrence, le secrétaire général de la ligue islamique préfectorale, le secrétaire général de la ligue islamique communale et l’inspecteur général islamique régionale suspendue l’imam, Ismaël Nanfo Diaby, de toutes ses activités religieuses jusqu’à nouvel ordre. Selon la décision : « Ismaël Nanfo Diaby ne doit faire ni de prières, ni de prêches, ni d’interprétation du saint coran dans aucune mosquée de la région administrative et lieux de cérémonies religieuses de Kankan jusqu’à nouvel ordre ».

A peine sanctionné, l’imam Ismaël Nanfo Diaby a bénéficié de soutiens, notamment de la part de ceux qui sont favorables à la langue N’Ko ainsi que de l’écrivain Thierno Monénembo. Ce mardi 18 juin 2019 une réunion a été organisée au Centre Islamique de Donka à Conakry par les autorités aux affaires religieuses. Une réunion qui devrait connaitre la participation des pour et contre cette pratique. La question qui taraude les esprits est de savoir, quelles sont les décisions qui seront prises à l’issue de cette rencontre ? Attendons de voir.

Oumar M’Böh pour lecourrierdeconakry.com
+224 622 62 45 45
mbooumar@gmail.com

Print Friendly, PDF & Email