Loi des finances 2022: la santé et l’éducation, deux axes prioritaires

0
97
le nouveau ministre du budget Moussa Cissé
le nouveau ministre du budget Moussa Cissé

Adopté le 31 décembre 2021 et promulgué le 3 janvier 2022 par ordonnance du président de la transition, Colonel Mamadi Doumbouya, le ministre de l’Économie, des Finances et du Plan, Lanciné Condé et celui du Budget Moussa Cissé ont présenté ce vendredi 14 janvier 2022, la loi des finances 2022 de l’État. A cet effet M. Cissé, a défini les axes prioritaires de ce budget durant la transition en cours.

D’après ses membres du gouvernement, dans la loi des finances 2022, la recette est estimée à  26 mille milliards GNF alors que les dépenses avoisinent les 30 mille milliards GNF.

Dans son exposé, le ministre du Budget, indique que cette loi prend en compte les secteurs  prioritaires concernant le bien-être de la population. Sur ce, il a mis l’occasion à profit sur les secteurs de l’éducation et de la santé qui pour lui deviennent une priorité stratégique des autorités de la transition.

« En se voyant allouer 19,47% du total des dépenses budgétaires financées sur les ressources intérieures, soit une progression de 18,3 points par rapport au budget révisé 2021 – dans le domaine de la santé, les projets portent essentiellement sur le programme de reconstruction du système sanitaire », a-t-il souligné avant d’ajouter que le programme du gouvernement consiste aussi à la modernisation du secteur de l’éducation.

« Pour l’éducation, il s’agit notamment du programme de construction, rénovation, réhabilitation et équipements des écoles secondaires. La construction des bâtiments administratifs des IRE et DPE et le programme de réhabilitation des centres de formation professionnelle. »

Il précise tout de même que les secteurs des infrastructures et transports sont également privilégiés avec des dotations qui augmentent à hauteur de 8,22% du total des dépenses sur les ressources intérieures contre 5,4% dans le budget 2021. De nombreux projets sont également couverts par ces allocations additionnelles afin d’améliorer les conditions de vie des concitoyens dit-il.

Ibrahima Foulamory Bah pour lecourrierdeconakry.com

(00224) 628 80 15 62

bah4644@gmail.com

Print Friendly, PDF & Email