Ils sont plus d’une vingtaine de jeunes qui se sont mobilisés au rond-point de Bambéto dans la Commune de Ratoma ce dimanche 21 août 2022, pour dénoncer, disent-ils, « les manipulations, les violences et les tueries qui se font sur l’axe Hamdallaye-Bambéto-Cosa-Sonfonia ».

Ces jeunes agissant en tant qu’habitants de l’axe disent avoir pris désormais leur cheval de bataille pour mettre fin aux manifestations qui pour eux engendrent toujours des violences.

Ils comptent ainsi mener des campagnes de sensibilisation les jours à venir dans leurs quartiers respectifs pour mettre fin aux manifestations.

Le porte-parole de ces jeunes, Mamadou Sanoussy Bah, a tenu à préciser que désormais les jeunes de l’axe ne sont plus à manipuler. Car pour lui, d’après leur constat, « la manifestation est synonyme de brûler des pneus.

La manifestation est synonyme de caillasser, des jets des pierres. Nous disons non à la violence. La manifestation, c’est écrire ce que vous voulez sur des pancartes et montrer à l’opinion nationale et internationale et non faire des violences. Nous disons : Donnez votre voix et non votre vie », dénonce-t-il

Ils interpellent à cette occasion les autorités en place notamment le ministère de la Sécurité et de la Protection civile afin de fournir d’avantage d’efforts pour éviter qu’il y ait des morts d’hommes par balle sur l’axe et d’éviter l’arrestation des innocents qui n’ont rien à voir avec les manifestations.

Sélectionné pour vous :  Dinguiraye : Une explosion fait deux morts à Mamoudouya 1

« Il faut dire aux policiers d’accepter la communication. C’est pas tous les habitants de la Commune de Ratoma qui sont des manifestants. Il y a certains jeunes ici, ils ne connaissent même pas c’est quoi la manifestation».

Ces jeunes disent avoir plein d’ambitions pour mettre fin aux manifestations sur l’axe. Mais, le démarrage de leurs activités est bloqué par manque de moyens. C’est pourquoi, ils sollicitent l’appui de l’État, notamment le Colonel Mamadi Doumbouya, afin de favoriser l’emploi des jeunes de l’axe. « Aidez les jeunes de l’axe. Nous sommes prêts à faire la sensibilisation mais nous n’avons pas les moyens qu’il faut pour mener cette sensibilisation. Nous sommes prêts à mobiliser plus de cinq cents personnes pour dire non à la manipulation. Pour dire halte à la violence. ! Pour dire Stop aux tueries!» a-t-il lancé

Le président du Parlement des jeunes de Guinée, s’exprimant en tant que citoyen de l’axe, propose quant à lui qu’il y ait un plan Marshall. Notamment créer un pont entre les autorités du pays et les jeunes de l’axe. “Pour que, quand il y a des revendications que la manifestation soit le dernier recours”. «Je salue l’initiative. C’est pourquoi j’ai répondu à l’invitation afin que les jeunes de l’axe et les autorités publiques puissent avoir un cadre d’échange, un cadre de concertation et de consultations par rapport à l’intérêt de notre pays. » a-t-il soutenu.

Sélectionné pour vous :  Violences meurtrières : Mariama Bah, mère de 6 enfants tuée par balles

Ces jeunes disent aussi être salis par certaines personnes qui viennent d’autres communes. Ils demandent ainsi le soutien, l’esprit citoyen et la collaboration de tout un chacun pour pouvoir les démasquer et mettre aux arrêts toutes personnes qui se livreraient désormais à des actes de vandalisme en cas de manifestations.

Ibrahima Foulamory Bah pour lecourrierdeconakry.com

LAISSER UN COMMENTAIRE AVEC Facebook