Dans un communiqué du ministère de la Justice, signé par le chef de cabinet dudit ministère, les autorités judiciaires ont apporté des précisions sur les causes réelles du décès de feu Loucény Camara.

Le communiqué rendu public ce dimanche 21 août 2022, lendemain du décès, indique que selon l’avis des médecins l’ancien président de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) est décédé des suites d’un arrêt cardio-respiratoire.

Pour le Garde des Sceaux, ministre de la Justice et des Droits de l’Homme, le regretté Louceny Camara a été placé sous mandat de dépôt à la maison centrale de Coronthie le 27 avril 2022.

Depuis, ses avocats ont introduit une demande auprès de la la Cour de Répression des Infractions Économiques et Financières (CRIEF), pour des soins dans un centre hospitalier. Suite à cette demande des avocats, la chambre de l’instruction de la même Cour a ordonné le 2 mai 2022, son placement en milieu hospitalier pour y recevoir des soins appropriés. Pour le garde des sceaux, depuis cette date, M. Louceny Camara est sous soins nécessaires au centre hospitalo-universitaire (CHU) Ignace-Deen.

Il faut noter que M. Loucény Camara était inculpé pour des faits présumés de détournement de deniers publics, enrichissement illicite et blanchiment de capitaux par la Cour de Répression des Infractions Économiques et Financières (CRIEF).

Ibrahima Foulamory Bah pour lecourrierdeconakry.com

LAISSER UN COMMENTAIRE AVEC Facebook
Sélectionné pour vous :  Insécurité: un conducteur de taxi-moto tué par balles à  N'Zérékoré