N’Zérékoré: manifestation devant le tribunal après l’arrestation du  président de district de Niampara

0
1145

Des centaines de ressortissants de Niampara, un district situé à 08 km du centre-ville de N’Zérékoré ont investi ce lundi 23 juillet  le Tribunal de Première Instance de N’zérékoré  pour protester contre l’arrestation de leur président de district. Elie Pancho est poursuivi pour abus d’autorité dans un conflit domanial qui l’oppose à une femme de sa localité.

Selon les informations, il s’agit d’une affaire qui remonte à plusieurs années. Elie Pancho aurait exproprié une  femme d’une parcelle qu’elle a acheté par le biais de l’ancien président de district. Le terrain en cause devait servir à la  construction d’un terrain de football pour la jeunesse de Niampara.

«  L’ex président de district a vendu un terrain à sa soeur. La société Forêt Forte nous a donné des machines pour faire le terrain de football. On a tout fait pour que la dame enlève ses porcs là-bas mais elle refuse. On a commencé à travailler, certains de ses porcs ont été tués. Ils ont arrêté arbitrairement notre président. C’est un élu, si on lui reproche quelque chose, ils devaient passer par le maire ou le sous-préfet. Mais il l’on arrêté en cour de route, est ce qu’il a volé ou tué. On est venu pour qu’on le libère et qu’on rentre ensemble » a expliqué Geneviève Lamah, une des manifestantes.

Plus loin, les manifestants demandent même le départ du substitut du procureur du tribunal de première instance de N’Zérekoré qu’il accuse de complicité. « Nous demandons effectivement le départ de Sankhon. C’est lui le complice, on lui a donné de l’argent »  a-t-elle ajouté.

Pour calmer la colère des habitants de Niampara qui a entrainé  des échauffourées entre manifestants et  forces de l’ordre, le président de la délégation spéciale, Pé Mamady Bamy a tenté de jouer à l’apaisement.

«  Mes frères calmez-vous. On va sensibiliser nos chères mamans pour qu’elles se retournent à Niampara. Moi je demanderai à ce qu’on mette le monsieur à ma disposition pour que je vous l’amène au village »  a-t-il demandé.Malgré cette médiation, les manifestants sont restés campés sur leur décision de rentrer avec leur président de district. Une démarche que l’avocat Maitre Michel Kolié qualifie d’illégale.

« La loi est là ! Ces femmes ne savaient pas assiéger le tribunal. Les autorités judiciaires n’ont pas pris l’idée d’eux  d’arrêter   cet homme. Ils été saisies d’une plainte » déplore Me Michel Kolié.

En attendant que situation ne solution ne soit trouvée, Élie Pancho reste à la disposition de la justice.

Mamady 2 Camara, correspond à N’Zérékoré

Print Friendly, PDF & Email