N’Zérékoré: Womey regrette les tueries du 16 septembre 2014 et rend hommage aux victimes

0
1435

Plusieurs centaines de personnes ont marché dimanche 16 septembre 2018 dans la sous-préfecture de Womey située à environ 50 km du centre-ville de N’Zérékoré pour rendre hommage aux victimes des tueries du 16 septembre 2014 a constaté surplace Lecourrierdeconakry.com.

Le 16 septembre 2014 est un triste souvenir dans l’histoire de la Guinée. Ce jour-là, huit guinéens ont été froidement assassinés par les habitants de la sous-préfecture de Womey, alors qu’ils étaient partis pour mission de sensibilisation contre la maladie à virus Ebola. Huit personnes dont des journalistes, des agents de santé et leader religieux.

Quatre ans après ces événements douloureux, les populations de cette localité semblent avoir  regretté leur acte. C’est pourquoi, à l’occasion de la date commémorative de ces tueries, elles ont organisé une marche blanche pour dit-on prier pour la mémoire des victimes et se repentir devant Dieu.

« C’est un tort qu’on a commis, il faut le reconnaître. Enlever l’âme de quelqu’un, c’est du péché. C’est un acte regrettable mais en même temps, ça donne une leçon »  a reconnu Florent Alena un des marcheurs.

Sur les visages, c’était de la tristesse et du regret que l’on pouvait lire. Dans la foule, Charlotte coule avait les larmes aux yeux. Elle n’a pas encore oublié les actes ignobles qu’elle a vécu ce mardi-là.

« C’était triste ce que j’ai vu le jour des tueries. Tuer son semblable à coup de machette et gourdins? C’est vraiment déplorable ›› a-t-elle témoigné.

La marche est partie de la place publique jusqu’à l’école primaire où les victimes avaient été enterrées  dans une fosse commune. Après avoir accordé un minute de silence à leur mémoire, le porte-parole de la notabilité a pris la parole.

« Nous, habitants de Womey, disons plus jamais cela dans notre localité. Non seulement nous regrettons cet acte ignoble mais aussi nous demandons à Dieu d’accueillir nos illustres disparus dans son paradis céleste ›› a-t-il déclaré.

C’est par ces prières que la marche a pris fin. Mais  selon nos informations, plusieurs autres activités seront organisées cette semaine notamment des séances de sensibilisation sur le civisme.

Le procès des personnes accusées d’avoir tué huit membres d’une équipe de sensibilisateurs contre Ebola, le 16 septembre 2014, en Guinée, s’est achevé mardi. Sur les 26 prévenus, 11 sont condamnés à la réclusion à la perpétuité.

Le procès de l’affaire du « drame de Womey » s’est refermé sur la condamnation à la réclusion criminelle à perpétuité de 11 accusés sur 26. Les 15 autres ont été acquittés pour délit non constitué.

Ce procès a été tenu par une accusation très forte dirigée par William Fernandez, Procureur Général de la Cour d’appel de Kankan.

Mamady 2 Camara, correspondant à N’Zérekoré

Print Friendly, PDF & Email