Dans un décret portant institution et organisation du recensement général de la population et de l’habitat, le président de la transition Colonel Mamadi Doumbouya a institué sur toute l’étendue du territoire national un recensement général de la population et de l’habitat.

Cette nouvelle opération est désigné par Doumbouya comme étant 4ème recensement général de la population et de l’habitat (RGPH4), dont l’organisation et la réalisation sont placées sous l’autorité du ministre de l’économie et du plan.

Considéré comme l’une des étapes clés pour un retour à l’ordre constitutionnel, Colonel Mamadi Doumbouya a, dans le décret, fixé les missions et les objectifs tout en nommant les membres devant conduire la mission.

« Les organes qui assurent l’organisation, la coordination, l’orientation et l’exécution des opérations du RGPH4 sont : le Conseil National du Recensement (CNR), le Comité Technique Intersectoriel de Recensement (CTIR), les Comités Locaux de Recensement (CLR), le Bureau Central de Recensement ( BCR). » indique le décret

Le décret indique également que le Comité National du Recensement (CNR) est l’organe d’orientation et décision du RGPH4 notamment sur des questions administratives, de plaidoyer, de mobilisation des ressources, de sensibilisation, et d’information nécessaire à la réussite de l’opération. Il assure la coordination des actions entreprises par les différentes parties prenantes au processus de mise en œuvre du RGPH4.

À ce titre, le CNR est chargé d’assurer la coordination de la mobilisation des ressources, d’orienter les activités du RGPH4, ce rapport du comité technique intersectoriel du recensement. Donner des orientations aux différents organes du RGPH4 et veiller à la coordination des services et organes qui concourent à la réalisation du RGPH4. D’adopter les principaux résultats des rapports du RGPH4 et les soumettre à l’approbation du président de la république. De publier les résultats préliminaires et définitifs du RGPH4 après autorisation du président de la république. De veiller à l’exécution des décisions arrêtées par le conseil des ministres en vue du bon déroulement des opérations de recensement.

Sélectionné pour vous :  Le CNRD à l’épreuve des erreurs du passé

Le décret dans son article 23 signale que le CNR est composé ainsi comme suit :

Président, ministre de l’économie, des finances et du plan ;

1 er vice-président, ministre de l’administration du territoire et de la décentralisation ;

2ème vice-président, ministre de la sécurité et de la protection civile.

Les membres

Le ministre secrétaire général à la présidence, le ministre du budget, le ministre délégué à la présidence de la république chargé de la défense nationale, le ministre des postes et télécommunications et de l’économie numérique, le ministre de la santé et de l’hygiène publique, le ministre de l’urbanisme, de l’habitat et de l’aménagement du territoire, le ministre des infrastructures et des transports, le ministre du travail et de la fonction publique, le ministre de la promotion féminine, de l’enfance et des personnes vulnérables, le ministre des affaires étrangères, de la coopération internationale, de l’intégration africaine et des guinéens de l’étranger, la ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation, le ministre de l’enseignement pré universitaire et de l’alphabétisation, le ministre  de l’information et de la communication, le ministre de la jeunesse et des sports, un représentant de la Primature, le gouverneur de la Banque Centrale de la République de Guinée.

Les observateurs sont entre autres : le représentant résident du Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA), le représentant résident des Nations Unies pour le Développement (PNUD); le représentant résidant de la Banque Mondiale, le représentant de la Banque africaine de Développement (BAD);  le chef de la délégation de l’Union Européenne (UE).

Sélectionné pour vous :  Karaté : découvrez les nouveaux champions de Guinée

Ibrahima Foulamory Bah

LAISSER UN COMMENTAIRE AVEC Facebook