Recrutement dans l’armée: Les jeunes volontaires de Kankan mis à l’épreuve 

0
120

Depuis avril 2019, un concours de recrutement dans l’armée guinéenne est sur pied. Après les phases préliminaires, celle de la présélection a été lancée ce mardi 4 février 2020 à Kankan. Les candidats de cette circonscription ont été soumis à une course de 8 km pour les hommes et 6 km pour les filles, c’était en présence de la commission nationale de recrutement national.

Après la région de Faranah et N’Zérékoré, la commission de recrutement national pilotée par le Général Oumar Sanoh explique les dispositifs mis en place pour procéder à la présélectionné : « Nous sommes sur le terrain depuis le 22 janvier. Nous avons fait les étapes de Kissidougou, Guéckédou, Macenta, N’Zérékoré, Lola, Yomou, Beyla, Faranah, hier Kérouané et aujourd’hui nous sommes à Kankan. Quand nous venons dans une région, nous prenons contact avec l’autorité civile pour qu’elle mette à notre disposition  les documents afférents à la candidature des jeunes volontaires. Ces dossiers sont composés de la copie du diplôme, de l’extrait de date de naissance, du certificat de nationalité, du bulletin de visite et contrevisite, la demande manuscrite et les quatre photos d’identité. Une fois qu’on a ces dossiers, nous classons par ordre de liste pour faciliter le travail, parce que pendant la vérification, on confronte le candidat avec ses dossiers pour savoir si réellement c’est lui ».

Selon lui, après toutes les vérifications, ce sont les épreuves physiques et intellectuelles pour une réforme dans l’armée guinéenne : « L’épreuve physique est composée de course de 8 Km, de l’abdos et les pompes l’appui faciales. Après l’épreuve physique, nous passons à l’épreuve intellectuelle pour les textes de français et mathématiques, parce que cette armée est en réforme et nous voulons vraiment assainir les rangs de l’armée. Pour ça nous visons les jeunes intellectuelles qui savent lire, écrire et calculer parce qu’ils ont la facilité d’assimiler ce qu’on leur donne comme matière pendant la formation ».

Le préfet de Kankan Aziz Diop est catégorique : « Il y a un critère de sélection, ceux qui entrent au-delà de 45 minutes sont bloqués. Si au-delà de 45 minutes de tempo, vous n’êtes pas là, vous serez mis de côté et ceux qui sont là, vont faires les exercices physiques et intellectuels. Nous voulons maintenant des militaires intellectuels capables de tenir un PV et capables de rendre compte à la hiérarchie des opérations effectuées. Et après aussi il y a la visite médicale sommaire tout sera clôturé au mois de mars, c’est la qualité qui est important pas le nombre, vous pouvez courir tout mais si vous ne savez pas lire et compter vous êtes éliminé ».

Il faut signaler qu’après les épreuves physiques qui se sont soldées avec une dizaine de morts l’année dernière, cette année aucun cas de fausse majeure n’a été enregistré.

Mamadi KABA depuis Kankan pour lecourrierdeconakry.com

Print Friendly, PDF & Email