Siguiri : Un homme tué par balle lors d’un affrontement entre deux villages voisins

0
215

Depuis quelques années, un problème de site minier oppose  les districts voisins que sont Dora et Balamako, relevant de la sous-préfecture de Mandé-Sèkè situé à quelques kilomètres de la frontière malienne.

Au cours d’un affrontement qui a eu lieu entre ces deux villages, un cas de mort a été enregistré par balle, selon le chef de village de Dora, Naronba Sidiki Koita, que nous avons joint au téléphone le vendredi 03 septembre 2021 : « Le problème entre les deux villages voisins Dora et Balamako persiste depuis des années, mais grâce à l’implication de la justice, un accord a été trouvé entre nous sur un site minier pour faciliter les activités. Après ce jugement, tout  récemment, quelques responsables du village de Balamako accompagnés des gendarmes, ont fait irruption sur ce site minier, en prenant une machine détectrice d’or des jeunes du village de Dora. Quelques jours après, les jeunes de Dora ne sont pas restés sans réagir. Le lendemain ils sont décidés d’aller faire la même chose à Balamako. Les jeunes de Balamako ont fait appel aux 3 gendarmes. A leur arrivée, vu la tension qui régnait entre les groupes de jeunes, un des gendarme a tiré sur un des hommes du village Dora. Il est mort. Les photos de ces gendarmes ont été prises afin de savoir si c’est des vrais gendarmes ou pas, et l’information a été remontée ».

 « La victime s’appelle Bourlaye Koita, âgée de 50 ans, mariée à 3 femmes, père de 10 enfants dont 5 filles. Après les constats, il s’est avéré que la victime a été tirée au dos par balle. Nous l’avons enterré le jeudi. La situation se trouve dans les mains des autorités

Pour terminer, il a demandé aux autorités préfectorales d’intervenir à temps pour faire lumière dans cette affaire : « Je demande aux autorités d’intervenir dans cette affaire, pourvu que la paix règne entre ces deux villages voisins. Les enquêtes en Guinée sont toujours ouvertes mais elles ne sont jamais fermées. Je leur demandes d’apporter lumière dans cette affaire ».

Kokoly Joseph Kolié, Correspondant à Kankan

Print Friendly, PDF & Email