Siguiri: Un jeune homme foudroyé par le tonnerre à Doko

0
76

La saison  des pluies  s’annonce  difficilement  dans la sous-préfecture de Doko située  à 45 km de la préfecture  de Siguiri.  Dans la matinée  de ce lundi 10 juin 2019 aux environs  de 1h du matin, un jeune homme  originaire  de Faranah  a été frappé par la foudre alors qu’il roulait sur une moto. 

Sidiki Tounkara, c’est le nom de la victime. Il était âgé d’une vingtaine d’années. Il est mécanicien de profession et originaire de Faranah. Un parent  rencontré sur les lieux qui a souhaité parlé sous anonymat nous explique la scène : ‹‹ Ce drame s’est passé dans les environs de 1 heure du matin. Le jeune Sidiki Tounkara a reçu un coup de fil de la part d’un frère qui se trouve à Bembenta. Après la communication il a pris la moto de son tuteur pour Bembenta et il est parti sous la pluie. En partant il avait le téléphone allumé dans sa poche et le téléphone était dans un plastique. C’est cette tornade qui a été la cause de sa mort et c’est à 2 heures qu’on a eu l’information. On s’est rendus sur le lieu et effectivement on a vu les traces de la foudre sur la moto mais très malheureusement il était décédé et son corps a été rapatrié à Faranah pour son village natal ››.

Ce citoyen n’a pas manqué aussi de livrer des messages à l’encontre de la population : ‹‹ Vous savez que nous sommes dans la saison pluvieuse, surtout nous les jeunes nous devons faire beaucoup attention. Dès qu’il menace de pleuvoir, le mieux c’est de se débarrasser des appareils parce que la tornade est beaucoup allergique aux appareils quand ils sont allumés. Nous devons beaucoup faire attention, que ça soit les ordinateurs, les postes radios, la télévision dès qu’il menace  de pleuvoir la seule solution de se sauver c’est d’éteindre le tout et attendre que la pluie passe sinon nous allons toujours assister à ces types de drame ››.

En fin, il faut retenir que la zone de Siguiri enregistre tout le temps des catastrophes à savoir l’éboulement des mines, la descente de la foudre, des attaques à main armée.

Siguiri Mamadi Kaba pour lecourrierdeconakry.com    

Print Friendly, PDF & Email