Transport : les taxis en  partance pour Conakry se font rares à la gare routière de Labé

0
436

Trouver un taxi pour rallier la capitale Conakry est devenu un véritable casse-tête au niveau des différentes gares routières de la commune urbaine de Labé. En cette fin de vacances scolaires, la demande est nettement supérieure à l’offre selon des chauffeurs qui eux indexent la rareté de passagers en direction de l’intérieur du pays au niveau des gares routières de la capitale.

En clair, les chauffeurs qui peuvent facilement charger en ce moment dans les gares de Labé ont tous les problèmes du monde pour avoir trois passagers au niveau des gares de Conakry afin d’assurer le retour. Ne pouvant revenir à perte, les taxis restent au niveau de la capitale alors que  plusieurs  dizaines de personnes attendent du coté de Labé.

Maître Boubacar Diallo, le chef de ligne Labé – Conakry au niveau du syndicat des transports et mécanique général CNTG tente de situer le problème : « la cause est que ceux qui sont venus pour fêter en famille plus les vacanciers qui veulent rentrer sont en grand nombre à Labé. Voilà des facteurs qui ont causé cette crise. À Conakry, il n’y a pas de passagers en direction de Labé. C’est ça le problème car tous les véhicules sont bloqués au niveau de la capitale » explique-t-il.

Bloqué à Labé depuis quelques jours, Diallo Mamadou Saliou a du mal à contenir sa colère : «Je suis venu pour assister à un mariage et me voilà empêché de rentrer à la capitale Guinéenne. Vous vous imaginez, pour aller dans notre capitale il n’y a pas de véhicule ; c’est très grave. Si c’était pour rallier un village on allait comprendre ; mais quitter une région pour aller à la capitale, il n’y a pas de voiture, c’est très grave » soutient-il.

Pour Nassirou Bah, un étudiant dans la même situation, c’est le syndicat qui ne fait pas le nécessaire pour aider les citoyens.  « Depuis près d’une semaine, il y a une affluence indescriptible au niveau des gares et ils sont incapables de trouver des véhicules pouvant transporter les gens. Ça veut dire que cette crise les arrange sinon une solution serait déjà trouvée » fustige Nassirou Bah, étudiant.

En attendant de trouver une solution, plusieurs dizaines de passagers souffrent le martyre à la gare routière de Labé.

Bah Djenabou Labé, pour lecourrierdeconakry.com

Print Friendly, PDF & Email