Tribune : Quand l’espoir vire au désespoir

0
138

Les populations guinéennes qui ont été enthousiasmées le 5 septembre 2021 par les mesures et déclarations populistes des putschistes, sont en train de déchanter aujourd’hui. Leur désenchantement est si fort qu’il regrette et réclame déjà le Pr. Alpha Condé. Ces militaires ont subtilement abusé de la crédulité des guinéens et aussi de la naïveté de certains politiciens. Le CNRD a clignoté vers la droite mais, il a viré sur la gauche comme pour dire que ses promesses ne sont pas des montagnes.

Dans l’enthousiasme de la prise du pouvoir, ces militaires pour justifier leur acte de traitrise, ont jeté l’anathème sur la gouvernance Alpha pour s’adjuger une légitimité populaire. Une sagesse populaire africaine enseigne : « Quand un individu se fait couper comme un fromager et qu’il se laisse choir comme une tige de gombo, les gens le ramasseront comme un fétu de paille ». Accueillis à grande pompe avec tous les superlatifs mélioratifs possibles, ces putschistes sont aujourd’hui l’objet de #rejet des populations guinéennes à cause de leurs errements dans la gestion du pays.

Par leur ambition boulimique de pouvoir, nonobstant leur statut transitoire, ces nouvelles autorités se croient légitimes et légales pour vouloir s’offrir plus de trois ans de transition. La dernière adresse à la nation du chef de la junte a levé l’équivoque sur leur dessein du pouvoir. Ce qui n’a pas laissé la classe politique et la société civile indifférentes. Elles ont dénoncé avec véhémence cette entourloupette des nouvelles autorités qui semblent vouloir à travers des actes dilatoires leur perpétuation aux affaires. Un gouvernement de transition ne saurait être un gouvernement de développement.

Le paradoxe dans cette affaire est de voir le CNRD lancer les projets élaborés par l’ancien pouvoir et achever ceux qui étaient déjà en cours d’exécution alors, qu’il avait annoncé lors du putsch que le régime d’Alpha Condé n’avait rien fait, comme pour dire : « quand on veut tuer son chien on l’accuse de rage ». Depuis plus de 8 mois ils ne sont pas à mesure de donner la nomenclature du CNRD mais, ils usent de la politique de ne pas laisser le temps au peuple de réfléchir :

Annonce de la libération du Pr. Alpha Condé,

Pose de la première pierre de l’échangeur de Bambeto,

Récupération des domaines et biens de l’Etat,

Arrestation et séquestration des anciens dignitaires

Sortie du Procureur pour annoncer la poursuite contre Alpha Condé et 26 membres de son gouvernement.

Des actes rien que pour amuser la galerie pensant endormir ainsi la conscience des populations. Mais le peuple de Guinée est fidèle à son engagement pour la défense de sa souveraineté et la protection de sa dignité. Cette manœuvre ne passera pas car comme il l’a fait le 28 septembre 1958, le peuple de Guinée saura taire ses différents et s’unir pour mettre fin à l’ambition de ces nouvelles autorités. Le non-respect des principes de la charte qu’ils ont eux-mêmes élaboré témoignent à suffisance leur mépris pour le peuple de Guinée.

Le CNRD écarte subtilement tous les cadres qui peuvent faire ombrage à leur machiavélisme surtout au niveau des instances judiciaires. Les populations qui hier exultaient, sont aujourd’hui dans le gouffre du désespoir. La cherté de la vie, les actions de déguerpissement sans aucune mesure d’accompagnement, augmentent tous les jours le désespoir des guinéens. Les assises nationales escamotées, le cadre de concertation sélectif, l’arrestation et la séquestration des anciens dignitaires, des coupures intempestives de l’électricité sont autant de faits qui alertent sur le manque de volonté de ces nouvelles autorités.

Tout le monde pensait que cette troisième transition serait la meilleure et la dernière mais, il ne faut pas y croire car l’allure qu’elle prend ne va plus dans ce sens et les jours à venir risquent de mettre fin à ce rêve. Nous y reviendrons.

MAM CAMPBELL

JOURNALISTE INDÉPENDANT ET ACTIVISTE

Print Friendly, PDF & Email