Accueil Actualités Labé : La caserne des pompiers porte plainte pour destruction de son...

Labé : La caserne des pompiers porte plainte pour destruction de son seul camion d’intervention

113
PARTAGER

Samedi dernier à Daka 1 précisément dans le secteur Domby, des jeunes ont tout saccagé sur leur passage. Ces jeunes réclamaient justice après l’assassinat de Abdourahamane Sow poignardé à mort par un autre habitant du même secteur.

Dans cette éphorie, rien n’a été épargné ! Le véhicule d’intervention des pompiers d’où la  ter plainte pour destruction de bien publique portée par la caserne de Labé auprès du Tribunal de Première Instance.

« Effectivement la plainte est déjà déposée sur instruction de monsieur le directeur national de la protection civile et le ministère de la sécurité et la protection civile. Ce matin, j’ai déposé la plainte au tribunal de première instance de Labé pour destruction de biens publics. La plainte est contre le présumé assassin parce qu’il n’y a pas de fait sans cause. Donc cela a été provoqué par lui ; s’il n’avait pas assassiné son ami, le problème n’allait pas arriver » explique le commandant Camara Mory Kani le patron des pompiers de la région de Labé.

En plus de l’incendie de l’unique camion d’intervention des soldats du feu de la région administrative de Labé, des jeunes profitent de l’accalmie pour venir arracher des pièces sur le reste du camion. Une chose dénoncée et condamnée ici par le commandant des sapeurs-pompiers de Labé qui menace : « Le reste du camion est immobilisé là-bas et on tente de le récupérer. Mais à mon fort étonnement, il y a des jeunes qui viennent démonter des pièces pour amener chez eux. Mais si on retrouve une pièce avec quelqu’un il va payer un camion. Depuis avant-hier ils ont commencé à démonter le camion ; nous nous sommes même rendu sur le lieu trouver effectivement que même le capo et le radiateur ont entre autres été arrachés » dénonce-t-il.

Il faut signaler que le présumé assassin a été mis aux arrêts par les services de sécurité dès le lendemain du crime.

Bah Djenabou Labé, pour lecourrierdeconakry.com

 

Print Friendly, PDF & Email