À Labé, des femmes protestent contre les délestages

0
814

Révoltées par les multiples délestages, les femmes de N’DiolouKoulounabhè  étaient dans la rue ce lundi 6 février pour manifester leur colère.  Cette  marche s’est faite sur plusieurs kilomètres. Les femmes ont rallié le siège de l’agence Electricité De Guinée(EDG) de  Labé situé au quartier Kouroula. Le long de la route  les femmes scandaient  le slogan « EDG ZERO ».

Arrivé sur le lieu, les femmes ont été reçu ar le directeur Elhadj Madiou Baldé, qui a demandé l’objet de leur présence au siège.

Kadiatou Diallo porte-parole des femmes a déclaré ceci : « Nous sommes venues chez vous au nom des femmes de N’diolou Koulounabhè. Notre transformateur qui est du côté de SALAH PLUS n’arrive plus à nous servir depuis 3 mois. A chaque fois que nous avons le courant, il dure à peine une demi-heure. Cela fait trois mois que nous payons les factures alors que nous n’avons pas le courant, en plus nous ne remarquons même pas une réduction à la fin du mois sur nos factures.  Ce qui nous a surtout révoltées ce lundi, nous avons toutes reçu des factures et aucune réduction du prix n’a été constatée alors que nous n’avons pas le courant »

Le directeur de l’agence EDG de Labé n’était pas très content de recevoir cette visite.

«Je ne suis pas contant de la manière dont vous êtes venu ici. Quand des genedg_labés vivent ensemble, ils doivent se respecter. Je pense, si vous étiez venu avec une délégation pour nous exposer votre problème une solution serait trouvée, mais vue que vous êtes venu avec des cris, des chants et énormément de bruits, donc nous allons parler comme vous le voulez. En premier lieu, votre transformateur est protégé par un coffret, en plus votre transformateur est très chargé, et la faute vous est imputable, en deuxième lieu si vous continuez d’utiliser les anciennes ampoules jaunes aucune solution ne sera possible, car à cette allure, vous risquez d’endommager votre émetteur, et ce sera un autre problème à résoudre » a-t-il rétorqué.

 Elhadj Ibrahima Barry, dir
ecteur commerciale de la société EDG  a confié que les études montrent que l’utilisation des lampes de couleur jaune est à la base des surcharges sur les transformateurs.

«  je vous donne un exemple, une ampoule de 100 watts, a la consommation que 14 lampes économiseurs. Donc chacun de nous doit se débarrasser de ses ampoules »
Après prêt d’heure d’échange, le directeur de la Guinéenne d’électricité Elhadj Madiou Baldé est revenu à la raison pour dire aux frondeuses les mots se prêtaient à la situation.

« Nous allons nous entraider sur deux points car changer les lampes n’est pas une solution en soit. La véritable solution sera l’envoi d’un autre transformateur pour les nouveaux abonnés. En deuxième lieu, nous devons nous entraider pour que l’émetteur qui fonctionne actuellement ne s’abîme pas. Je ne dis pas que le transformateur viendra aujourd’hui, demain ou après-demain, mais je vous promets que vous aurez un second transformateur dans un futur proche ».

dC’est sur une note positive que les femmes ont quitté le siège d’EDG Labé. Elles ont fait la  promesse de passer le message à la mosquée et aux voisins sur l’utilisation des lampes économiques.

Ahmadou Sow, Correspondant à Labé

 

Print Friendly, PDF & Email