Affaire Zogota : L’avocat des familles des victimes dénonce un manque de volonté politique

0
1312

Les familles des victimes de la descente militaire dont le village de Zogota doivent encore attendre pour bénéficier d’une justice équitable. Car contrairement à la promesse qu’avait tenue le Procureur Général de la Cour d’Appel de Kankan  lors de son passage à N’Zérékoré, ce dossier ne figure pas parmi les 12 dossiers criminels qui sont en train d’être examinés par le tribunal de première instance de N’Zérékoré. Interrogé sur le sujet, le Procureur de la République n’a pas donné une date précise de la tenue de ce procès. Et l’avocat de ces victimes Maître Michel Théodore Loua parle de manque de volonté politique.

Lors de son passage en mars dernier à N’Zérékoré, le Procureur Général de la Cour d’Appel de Kankan avait rassuré que le dossier de Zogota allait être examiné au cours de ces audiences criminelles. Mais les familles des victimes ont été désagréablement surprises lors de la cérémonie d’ouverture  de ces audiences quand la greffière en chef a lu  le rôle sans parler de ce dossier.  Interrogé sur le sujet, le nouveau Procureur de la République n’a pas donné une réponse convaincante.

« Ce dossier fait partir de nos priorité. Il va être très prochainement communiqué au président du tribunal criminel pour que les auteurs de ces crimes atroces soient jugés conformément à la loi. J’en fais l’engagement. Bon ! Il serait prématuré pour moi voir hasardeux de donner un délai précis à ça. L’engagement que le parquet du tribunal de N’Zérékoré prend envers les populations de N’Zérékoré, c’est que ce dossier ainsi que les autres vont connaitre une suite rapide» a déclaré Mamadou Boro Diallo.

Qu’est ce qui retarde ce dossier en cours depuis plus de cinq ans ? Pour Maitre Michel Théodore Loua, avocat des familles des victimes, c’est tout simplement un manque de volonté politique.

« On dit souvent que nul n’est au dessus de la loi. Mais si en présence d’une infraction flagrante, des crimes crapuleux, abominables, les gens qui sont supposés être les présumés auteurs n’ont jamais été interpelés encore moins incarcérés, cela dénote déjà d’un manque de volonté politique pour que ce dossiers connaisse un issu judiciaire à la satisfaction des populations en général et des victimes en particulier » a-t-il dénoncé.

Selon lui, ce manque de volonté est dû au fait que des grands commis de l’Etat seraient impliqués dans cette affaire.

« Ce manque de volonté politique peut résulter soit de la complicité de certaines autorités politique à l’exécution de ces crimes ou soit de la pression qui est exercé sur les cadres de l’administration judiciaire qui ne veulent vraiment rien faire pour que dossier voit jour. Mais si cela se dessine comme cela dans le suivi des dossiers judiciaires, nous allons considérer qu’il y a une justice deux poids deux mesures. Ce qu’un français a traduit comme étant le fait pour certaines mouches notamment les plus petites d’être retenues par les mailles d’un filet alors que les grosses mouches passent librement à travers les mailles de ce filet. Je veux dire que lorsqu’il s’agit des infractions mineures (des infractions de vol de poulet, des petits voleur) la justice s’acharne à organiser des procès expéditifs. Mais lorsqu’il s’agit des grands dossiers où des grands commis de l’Etat sont impliqués, la justice à du mal vraiment à organiser ces procès. On ne sait pas pourquoi » a ajouté Maitre Michel Théodore Loua, avocat des familles victimes de la tragédie de Zogota

Il faut rappeler que c’est dans la nuit du 03 au 04 août 2012 que des militaires armés pénétraient à Zogota laissant 5 morts sur leur trace. Une descente qui faisait suite à la révolte des habitants de ce village contre la compagnie Brésilienne Valée.  Depuis, les familles des victimes attendent toujours que justice soit faite.

Mamady 2 Camara, correspondant à N’Zérékoré

 

Print Friendly, PDF & Email