Alpha Condé : « Tant qu’on ne connait pas son passé, on ne peut se construire un bel avenir »

0
239

Le président Alpha Condé a lancé la 4ème édition de la Semaine nationale de la Citoyenneté et de la Paix (SENACIP) ce 17 novembre 2019 à l’Université Gamal Abdel Nasser de Conakry. En marge de cette cérémonie, le président de la République a demandé aux jeunes de connaitre l’histoire de leur pays.

Dans son intervention, le ministre de l’Unité nationale et de la Citoyenneté, Mamadou Taran Diallo, a justifié le choix du thème de la SENACIP 2019 ‘’Voter : un droit et un devoir des citoyens ; usez de vos droits, faites vos devoirs’’ : « La Guinée, notre cher pays, avance vers des rendez-vous majeurs en 2020. En prévision de ces échéances politiques, mon département, suivant les directives du Premier ministre, chef du gouvernement, Dr Ibrahima Kassory Fofana, a cru devoir mettre l’accent sur les droits et devoirs qui se rattachent à l’exercice du vote qui est un droit constitutionnel, une expression et un pouvoir dont disposent les citoyens pour exprimer leurs aspirations

Prenant la parole, le chef de l’Etat s’est tout d’abord adressé aux jeunes, les étudiants notamment, en les invitant à s’intéresser à l’histoire de la Guinée. « Car, dit-il, c’est en étant adossé au passé, assis sur le présent qu’on va vers l’avenir. Tant qu’on ne connait pas son passé, on ne peut se construire un bel avenir. C’est pourquoi j’invite la jeunesse à connaitre l’histoire de la Guinée. Et quand elle a à faire à des hommes politiques, qu’elle sache qui a fait quoi.»

Plus loin, le président Alpha Condé a affirmé que seuls les politiciens qui n’ont pas un programme de société à présenter aux citoyens qui vont se servir de leur religion, leur ethnie pour chercher des voix : « La politique, c’est définir des objectifs que le peuple voit et que le peuple peut juger si ces objectifs que vous avez définis et pour lesquels ils ont voté pour vous, ont été atteints. S’ils ont été atteints, ils continuent à faire confiance. Et s’ils n’ont pas été atteints, ils vous tournent le dos

Thérèse DIALLO pour lecourrierdeconakry.com

Print Friendly, PDF & Email