Covid-19 : A Kankan, les imams se retrouvent pour parler de la fermeture des mosquées

0
122

Suite à la décision de fermeture de tous les lieux de culte décrétée hier par le président Alpha Condé, ce vendredi matin une rencontre s’est tenue à la grande mosquée de Kankan pour mieux informer les fidèles musulmans. Elle a été présidée par le préfet de Kankan Aziz Diop en compagnie du grand imam ainsi que les imams des 27 quartiers. Cette rencontre s’inscrit dans le cadre de nouvelles mesures coercitives annoncées par le Chef de l’Etat.

Le préfet de Kankan a été reçu ce vendredi 27 mars 2020 à la grande mosquée pour mettre les fidèles musulmans au diapason de l’application stricte de la décision prise par le chef de l’Etat. Abdoul Aziz Diop parle des objectifs de cette rencontre : «L’objectif de la rencontre avec l’ensemble des imams de Kankan, c’est l’application de la décision du président de République qui a demandé que toutes les mosquées soient fermées pendant 14 jours. Je ne pouvais pas appliquer seul cette décision sans associer les imams de Kankan et imam ratib de Kankan pour qu’ensemble nous puissions voir les mesures appropriées à prendre par rapport à l’application de cette décision. »

Une décision qui a mis beaucoup de fidèles dans la désolation et consternation mais avec tout ça le grand imam de la ville, Karamo Bangaly Kaba, interpelle tout le monde à respecter la décision du chef de l’Etat :«La décision d’hier du professeur Alpha Condé est une obligation provenant de Dieu. Respectons les paroles de Dieu, du prophète Mohammad (PSL) et obéissons  à  celle des dirigeants si cela ne va pas à l’encontre de la religion. La décision qui a été prise est de nous aider nous-mêmes car cette maladie est répandue dans tout le monde entier, elle n’exige aucun critère racial, ni religieux. »

En fin, il faut signaler qu’aucune prière de vendredi n’a été faite dans les mosquées de Kankan. En plus, le préfet de Kankan travaille d’arrache-pied pour fermer tous les lieux de regroupement sans préavis à savoir les maquis et les boites de nuit, mais surtout sensibiliser les femmes du marché à respecter les règles d’hygiène contre le COVID-19.

Oumar Condé depuis Kankan pour lecourrierdeconackry.com

Print Friendly, PDF & Email