Lancés il y a deux ans par les autorités de la transition, les travaux de construction de l’échangeur du rond-point de Bambeto progressent, selon les observations de notre reporter qui a visité le chantier ce mercredi 19 juin 2024.
Interrogé sur place par notre équipe, Mohamed Chérif Diallo, superviseur général du projet, a annoncé que le niveau d’exécution des travaux atteint les 50%. Il affirme que les travaux seront terminés d’ici avril 2025.
« En examinant les tabliers, c’est-à-dire le pont supérieur, le tunnel et les caniveaux, on constate que nous sommes à 50%. Nous avons bien avancé, car la première couche de bitume du tunnel est posée, il ne reste plus que la deuxième couche avant la livraison. »
Depuis le début des travaux, monsieur Diallo s’efforce à respecter le délai d’exécution prévu. En tant que superviseur, il assure le suivi, le conseil et la gestion interne du projet. Il est persuadé que les travaux seront achevés d’ici à temps  malgré les difficultés rencontrées.
« On ne peut pas avancer sans rencontrer des difficultés, mais elles ne nous empêchent pas de travailler. Ce qui nous gêne souvent, ce sont les motards. Ils ne respectent pas le site, créent des conflits et parfois nous attaquent. Ils doivent comprendre que ce projet est pour toute la Guinée, pas pour une seule personne. Ils devraient nous protéger et nous aider à mener ce projet à bien dans de bonnes conditions. Quand on voit les grands projets réalisés depuis l’arrivée du CNRD, on peut les féliciter et les encourager car ce sont de bonnes initiatives pour tous les Guinéens. »
Face aux critiques sur le respect du cahier des charges, le superviseur général est clair : « La différence entre Kagbelen et Bambeto, c’est que Kagbelen c’est un pont, ici c’est un échangeur complet : le pont supérieur, les bretelles, et le PSGR. Tout est respecté parce que nous avons mis tous les moyens nécessaires pour le projet. Je profite de l’occasion pour féliciter le président de la République, le Général des corps d’armée Mamadi Doumbouya, le ministre des infrastructures et des travaux publics, Mahamadou Abdoulaye Diallo et le directeur général Mandian Traoré. »
Bien que l’avancement des travaux soit significatif, l’ouverture de la circulation reste partielle. Selon monsieur Diallo, au fur et à mesure de la progression des travaux, certains passages seront libérés pour les usagers.
Ibrahima Foulamory Bah pour lecourrierdeconakry.com
LAISSER UN COMMENTAIRE AVEC Facebook
Sélectionné pour vous :  Mort d'Ibrahima Sory Soumah à Sandervalia : la communauté libanaise sort du silence