Elections locales apaisées: Search For Common Ground appuie média et société civile

0
1320
Réalisation d’un théâtre participatif à Siguiri (Djoma), Mai 2017

Les regards sont encore rivés sur l’organisation des élections communautaires en Guinée. Ces élections qui portent sur le choix d’élus locaux à la base sont également le centre d’intérêt de plusieurs organisations internationales présentent en Guinée. Parmi elles, on peut noter l’ONG internationale Search For Common Ground  (SFCG) connu pour son engagement contre la non-violence et la promotion de la paix.

Fidèle à sa vocation, Search For Common Ground s’investit dans un projet de sensibilisation des électeurs à la base.  Soutenu financièrement par le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), SFCG a mis sur pied le projet « Choisissons nos élus locaux dans la paix »  pour renforcer les connaissances des  citoyens en matière d’élections communautaires.

L’objectif visé est de contribuer à la tenue d’élections locales participatives, transparentes et pacifiques en Guinée. C’est pourquoi, Search For Common Ground a organisé de multiples activités de sensibilisation et formation à travers les régions de la Guinée en direction de citoyens en âge de voter.

Une intervention au centre de laquelle l’ONG met médias et société  face à leur responsabilité pour mieux éduquer les électeurs sur le processus électoral au niveau communal et l’importance d’élections pacifiques d’une part.  Ce qui permettra d’accroître l’accès à une information crédible, neutre et constructive.

De façon concrète, SFCG a procédé à  la production et la diffusion de spots radio  et télévisés sur une campagne électorale apaisée et la procédure du vote, des campagnes de proximité d’éducation des électeurs et des tournées de théâtres participatifs autour des processus électoraux. Des formations ont été également organisées en direction des médias sur la couverture d’élections locales dans le cadre d’une synergie.

A Labé par exemple, une cinquantaine de journaliste a été formée du 27 au 29 aout dernier aux techniques de traitement de l’information liée aux élections locales.

« Les médias ont une longue portée et touchent un plus grand nombre de personne. Ils favorisent une meilleure sensibilisation et un plus grand partage de l’information. C’est pourquoi notre action a porté aussi sur eux. Aujourd’hui, les journalistes qui ont participé à ces formations sont outillés sur les techniques d’organisation d’une table ronde à chaud en période électorale et savent comment aborder les personnes ressources avant de tendre le micro » a confié Alhassane Konah Baldé ,  point focal SFCG  à Labé.

A Labé comme à Kankan, les journalistes ont pu renforcer leurs connaissances théoriques et pratiques sur les techniques de traitement de l’information liée aux élections locales, l’animation d’émission interactive, les tables rondes et l’interview. Ces formations ont abouti à l’organisation d’une synergie  les 30 et 31 août 2017 pour améliorer les connaissances des électeurs sur le processus électoral au niveau communal.

La synergie des radios organisée dans le cadre de ce projet est vue par Boubacar Timbo de la Radio GPP FM comme un avant-gout aux élections.

«  Les  citoyens savent désormais quoi  faire. Ils sont particulièrement concernés par ces élections car ils seront en contact direct avec ces élus. Donc, s’ils cernent le profil de leur futur élu c’est en adéquation avec leur besoin. La synergie leur a donné les outils pour une vraie participation. Cette synergie, est un avant-gout  aux élections. Elle a préparé les citoyens davantage »

Et tant que journaliste participant à la session de formation qui a précédé la synergie, notre interlocuteur Boubacar Timbo sort ragaillardit. « La session a été une remise à niveau sur les techniques de reportage, timing d’une émission et des interviews.. Personnellement ça m’a rappelé le principe de l’impartialité car souvent les journalistes moins avertis peuvent prendre parti pour un tel camp. On ne finit pas d’apprendre. »

Entre avril et mai 2017, Search For Common groud a organisé 32 sessions d’informations dans les villes de Pita, Labé, Kankan et Siguiri en collaboration avec le CECOJE. Ces sessions ont touché une moyenne de 1120 personnes au moins.

Session d’échange à Kankan avec le CECOJE et les jeunes/Mai 2017

Pour Amadou Bocoum, chef  du CECOJE de Kankan les sessions d’échanges sont venues à temps. «  J’ai constaté que les participants étaient motivés parce qu’ils ont  participé de façon active. Les thèmes abordés ont retenu  leur attention parce que beaucoup ont changé de point de vue. Il fallait ces enseignements. Je pense qu’ils ont quitté ces échanges avec une nouvelles approche des élections, pas seulement les communales mais toutes les élections. Les valeurs de non-violence, la participation citoyenne ont changé le regard de beaucoup d’entre eux »

Près de 1700 participants dont 808 femmes sont touchés par les théâtres participatifs au nombre  de 28.

Ces activités ont été réalisées avec le partenariat que SFCG a établi avec le Centre d’Education, de Conseil et d’orientation pour jeune. Et pour mieux toucher les zones enclavées, SFCG a mis à contribution le Réseau National des Communicateurs Traditionnels (RENACOT) capable de s’adresser aux citoyens dans leur propre langue.

En dépit du retard dans l’organisation des élections locales, SFCG compte bien tenir les différents acteurs en haleine à travers la production et la diffusion de spots pour accélérer le processus d’organisation des élections communautaires.

Nantenin Traoré

Print Friendly, PDF & Email