Kankan: Pour éviter les grossesses non désirées, les filles utilisent la méthode “anti-balle”

0
186

L’implant contraceptif, communément appelé ‘’anti-balle’’ étant une méthode de lutte contre des grossesses non désirées,  de nombreuses jeunes filles  de la ville de Kankan y font recours, notamment  les filles âgées de 18 à 30 ans voire même plus.

Fatoumata Traoré,  élève de la 12ème année, témoigne : « Moi je me suis planifiée pour ne pas tomber enceinte parce que je ne veux pas avoir un enfant hors mariage. Pendant ce temps de ma jeunesse, je me protège contre ces choses qui peuvent même gâcher mes études. Depuis 3 ans je me suis planifiée, mais de temps en temps je vais voir mon médecin pour qu’il renouvelle encore, parce que dans notre famille, il n’y a pas un enfant hors mariage. Donc moi aussi je dois tout faire pour ne pas avoir un enfant comme ça, sinon mon père va me chasser de sa maison, et sa serait une honte pour moi et ma famille, car ça va la déshonorer».

Sous couvert d’anonymat, une  fille qui fait la couture explique les raisons qui l’ont poussée à adapter cette pratique : « J’avais une camarade au paravent, qui faisait cette pratique pour se protéger, mais moi je ne savais pas. Un jour, en pleine causerie à deux, elle m’a montré l’élément qui se trouvait dans son corps plus précisément vers son bras gauche. Elle m’a dit que tant que j’ai ça, je ne serai jamais enceinte. C’est ainsi que j’ai demandé à ce qu’elle parte m’accompagner chez son médecin. Nous sommes partis, j’ai payé 70.000 fg on a mis ça dans mon corps mais sa faisait très mal ce jour là. Au fil du d temps je me suis habituée, et depuis ce jour j’utilise ça maintenant. Je ne suis jamais tombée en ceinte. J’entretiens mes rapports sans souci de tomber enceinte. Qand je serai chez mon mari je vais enlever ça dans mon corps pour avoir des enfants. Vraiment j’apprécie et j’encourage les autres filles à le faire comme moi. Nous sommes nombreuses à le faire, mais personnes ne le dit ».

Dr René Délamou parle des avantages et des inconvénients de la planification :  «La planification est très importante pour la femme, on le fait pour limiter le nombre de naissances dans un couple, mais si ce  n’est pas dans un couple pendant la jeunesse on le fait pour ne pas tomber  enceinte pendant les rapports sexuels non protégés, parce que plusieurs jeunes filles au paravent étaient victime des grossesses non désirées. Mais actuellement le taux a un peu baissé. Donc cette méthode est beaucoup plus utilisée par les jeunes filles et même certaines mères de famille qui veulent limiter la naissance à des moments donnés dans le foyer. C’est très important.  Si l’anti-balle mis dans le corps pour se protéger n’est pas enlevé à temps et que ça disparait dans le corps ce n’est pas bon pour la personne. Donc il faut toujours changé de temps en temps, mais parfois si c’est aussi en excès, ce n’est pas bon. Une fois dans le foyer encore la femme peut avoir du mal à ne pas être enceinte. Cela pourrait être dû à ça aussi. On ferra les traitements traditionnels mais en vain. C’est pourquoi  l’excès n’est pas bon, parce que la femme au foyer c’es pour donner des enfants, et en plus il faut éviter que ça dure dans le corps pendant des mois ou des années.»

Kokoly Joseph Kolié, Correspondant à Kankan

Print Friendly, PDF & Email