Kankan-Siguiri : Un accident de la circulation fait 8 morts 

0
85

La route continue d’endeuiller les familles. Un terrible accident est survenu dans l’après-midi de ce mardi 03 décembre sur la nationale Kankan-Siguiri. C’est un véhicule de transport commun qui s’est renversé en pleine circulation. Le drame a coûté la vie à 8 personnes dont le conducteur. Une seule femme enceinte s’en est miraculeusement sorti. Admise au service des urgences de l’hôpital régional de Kankan, sa vie est actuellement hors de danger.

Selon le croquemort en service à la morgue de l’hôpital régional de Kankan, c’est aux environs de 16 heures, le mardi 3 décembre 2019 qu’il a reçu les corps sans vie des 8 victimes de ce tragique accident. Parmi elles, il y avait 2 femmes et 3 enfants. Le conducteur du véhicule faisait partie des 5 victimes dont il s’est occupé avant qu’elles ne soient délivrées aux parents accompagnés par des membres du syndicat des transports.

Une femme en état de famille, l’unique, est sortie vivante de cet accident. Elle a été admise aux services des urgences de l’hôpital régional pour des soins. Dr Yaraboi Koivogui, chef du service, a rassuré, en attendant les résultats échographiques, que sa patiente est hors de danger: « On a reçu une dame qui a été victime d’un accident de la voie publique. Donc à l’examen clinique, on a observé que c’est un malade qui a été polytraumatisé avec multi fractures. Nous l’avons stabilisé. La femme était aussi en grossesse. Nous devons faire venir aussi le service de la maternité pour voir la viabilité du fœtus. Avec les soins intensifs qu’elle a reçus, sa vie est hors de danger ».

Poursuivant, il déplore le fait que le service des urgences n’a pas été averti  pour le cas des autres victimes de l’accident. Les syndicats du transport sont  allés les déposer directement à la morgue: « Le service des urgences n’a pas été informé de l’arrivée des corps de cet accident. Seulement dans les bandes de 18 heures, nous avons appris qu’il y a 8 corps déposés au niveau de la morgue. On s’est renseigné, ils nous ont dit que c’est le syndicat qui est allé les déposer là-bas, mais ils n’ont pas passé par l’administration de l’hôpital ».

A noter que de 16 heures jusqu’aux environs de 20 heures, les parents des victimes, sont venus retirer les corps de leurs proches à la morgue.

Mamadi Kaba depuis pour lecourrierdeconakry.com

Print Friendly, PDF & Email